Joyeux Noël et très bonne année 2018
<--
X
Mercredi 17 janvier
Averses de neige fondante
Temp Min : 2 °C
Temp Max : 5 °C
Archives
Sympathiques retrouvailles sur les bords de la Loire le 10 juillet 2014
Ces 4, 5 et 6 juillet 2014, fête et folklore gougnaciens s'en allaient dans le pays de Rabelais retrouver leurs fidèles complices chouzéens sur la partition de l'amitié. Les notes colorées étaient sans aucun doute en parfait accord avec l'harmonie locale. Au rythme de la spontanéité, elles ont tout au long de ce merveilleux séjour suscité au coeur de cette belle région de France une ambiance des plus chaleureuses.

Nouvelles photos en fin du dossier


Une porte d'accueil grande ouverte

Dans un pays attaché aux valeurs authentiques du terroir, le mot accueil s'avère généreux et gai comme le bon vin qui naît de son vignoble. Les gougnaciens participant à cette belle aventure en ont été les témoins privilégiés et peuvent sans modération combler leur album souvenir d'images pittoresques. Les amis de Chouzé savent recevoir et accèdent allègrement au sommet du podium de la convivialité.

Dès l'arrivée du car, le très généreux verre de l'amitié ponctuait la répartition des invités parmi les familles d'accueil et offrait d'emblée à chacun la conviction que l'aventure ne serait pas triste...
La soirée se terminait dans les foyers respectifs autour d'une bonne table avec bien évidemment le grand plaisir de se raconter les uns aux autres.

Le samedi matin, des Marcheurs dignes de ce nom et une cérémonie officielle

Chouzé n'a pas sursauté aux premiers coups de baguettes car les murs séculaires de ses belles maisons typiques en tuffeau connaissaient déjà les vibrations des hollandaises et françaises de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Pour la troisième fois, l'écho des tambours faisait des ricochets sur la Loire entre la Mairie et l'île boisée chatouillée par le fleuve sauvage. Les Rolendiens ont défilé avec toute la dignité qui les honore en une compagnie parfaitement représentative menée par son jeune sergent-sapeur et les deux maires de Chouzé et Gerpinnes. Les bannières de l'Harmonie, de la Marche et du comité des fêtes arboraient à travers leurs couleurs les valeurs qu'elles symbolisent.

Ce que Chouzé découvrait, par contre, c'est le cataclop des sabots d'un cheval de major gougnacien. En effet, la très sympathique propriétaire d'un étalon local avait eu la gentillesse de le confier à Guy. celui-ci a pu, avec la dextérité qu'on lui connaît, initier l'étalon au traditionnel « feu bataillon, feu bataillon... ».

A l'issue de ce défilé dans le centre du village, une petite cérémonie officielle avait lieu devant la salle de musique, face à l'église et au monument dont l'épitaphe laisse supposer que la région ne fut malheureusement pas épargnée pendant la guerre.

Le président de l'Harmonie de Chouzé-sur-Loire, Gilles Dugué prononçait le premier discours :

Bienvenue à notre rendez-vous pour cet accueil des belges qui nous honorent par leur prestation.
Je vous salue bien respectueusement.
Je salue également Mesdames et Messieurs les autorités locales ici présentes.
Je salue Monsieur le Maire et son conseil municipal, et je les remercie des aides qu'ils nous apportent en permanence.
Je salue également monsieur le conseiller général retenu par ses obligations.
Régulièrement, l'Harmonie de Chouzé rencontre nos amis, qui ne nous sont plus du tout étrangers. Un parrainage entre nos deux entités avait lieu le siècle dernier.
En septembre 1993, notre Harmonie est allée se produire à Gougnies pour la première fois. Il s'agissait de faire connaissance.
Puis en septembre 1996, nous y avons été reçus chaleureusement pour un parrainage entre notre association et le Comité de Fêtes de Gougnies. La cérémonie protocolaire s'est déroulée sous l'égide de Monsieur le Maire de Chouzé et Monsieur le Bourgmestre de Gougnies. Un échange de bonnes résolutions a été élaboré, avec plaques commémoratives à l'appui. Nous nous étions promis que ces rencontres ne resteraient pas sans lendemain.
Début juillet 1998,Gougnies venait à Chouzé accompagné des célèbres Marcheurs en grand apparat.
Nous concrétisons le second épisode de notre parrainage. Les murs tremblent encore sous l'influence des décharges répétitives.
Septembre 2001, l'Harmonie de Chouzé anime le vingtième anniversaire du Comité des Fêtes de Gougnies. Souvenons-nous des Olympiades Gougnaciennes qui avaient renforcé les liens entres nos différentes équipes.
14 juillet 2005. Les Marcheurs nous accompagnent à la retraite aux flambeaux de Montreuil Bellay. Puis, commémoration de notre fête nationale sous une chaleur digne d'un 14 juillet. Quelques victimes succombèrent en fin de soirée à cet assaut du mercure dans le thermomètre.
Septembre 2009, dirigée par notre nouveau Chef de musique, l'Harmonie arrive en défilant sur la place du village, au coeur de Gougnies.
Au terme de toutes ces retrouvailles, le plus émouvant est toujours la séparation. Et bien, aujourd'hui nous sommes ravis de rencontrer à nouveau le Comité des Fêtes et les Marcheurs de Gougnies.
La distance nous sépare, mais la Wallonie est tout près dans notre coeur.

Après le discours du président de l'Harmonie de Chouzé, Antoine Mincke, président du Comité des Fêtes de Gougnies prenait la parole :

Au nom de tous les animateurs gougnaciens de ces sympathiques manifestations d'amitié franco-belge, je tiens à remercier les organisateurs chouzéens pour le merveilleux accueil qu'ils réservent à leurs amis de Gougnies.

Un grand merci à vous tous, responsables municipaux et membres de l'Harmonie qui, grâce au dévouement et l'enthousiasme de toutes les personnes bénévoles qui vous secondent dans cette belle aventure, font de ces inoubliables journées une véritable fête de la convivialité.

Un tout grand merci également à toutes les familles qui nous ont ouvert leur porte avec gentillesse et dont l'accueil chaleureux n'a d'égal que leur générosité.

Il y a maintenant un peu plus de 20 ans, quelques anciens membres de nos comités respectifs avaient établi les premiers contacts. Ils avaient ainsi signé la préface d'un magnifique album riche en souvenirs.

Ils en parlent aujourd'hui avec beaucoup d'émotion et je vous invite à les écouter.
Je passe la parole à Jean Marcelle, ancien membre à l'origine des premiers contacts.

Le micro changeait de main...

Depuis les premiers semis de 1993, le jardin de l'amitié n'a cessé de fleurir. Le judicieux assemblage de deux terres riches en valeur humaine a permis l'épanouissement de la plus précieuse fleur de la création, l'amitié.

Si celle-ci arbore aujourd'hui les plus belles couleurs de la convivialité, c'est parce que des artisans de nos terroirs respectifs ont conjugué leur talent, l'art de cultiver ensemble le contact humain. Chacun y a apporté sa sincérité et sa bonne volonté. Très vite, les gardiens de ce merveilleux jardin ont compris qu'au-delà des frontières, sur les bords de la Loire ou dans la vallée d'Entre-Sambre-et-Meuse, la terre a la même faculté, celle de permettre à nos racines d'enrichir nos cultures mutuelles et d'en échanger les émotions.

Le pittoresque pays de Loire s'ouvre à nous comme un superbe livre d'histoire et le terroir chouzéen protège son attachement à la personnalité de son fleuve. Vignobles et cultures maraîchères constituent un patrimoine constamment valorisé par le travail des hommes avec l'enthousiasme du coeur.

L'Entre-Sambre-et-Meuse est un pays de folklore et de traditions. Nos fêtes et nos Marches sont bâties sur des fondations ancestrales et appartiennent définitivement à nos valeurs culturelles. En officialisant leur reconnaissance au niveau mondial, l'Unesco a mis en exergue leur indéniable authenticité et leur impact social.

Finalement, nos objectifs sont pareils. Nous aimons et respectons nos terroirs. Cette fierté légitime, nous la partageons avec joie, avec toute la sincérité et la simplicité de ceux qui acceptent d'offrir leur amitié.

Les premiers semis de 1993 ont incontestablement porté leurs fruits. De la détermination des créateurs à la réussite de la fête d'aujourd'hui, les générations se succèdent déjà. Le savoir-faire se transmet sans mal dans le meilleur des esprits. Grâce au dévouement des organisateurs et de tous les bénévoles qui les soutiennent ainsi qu'à la complicité des autorités, l'avenir s'avère serein.

Et puis, la floraison de ce précieux jardin de l'amitié bénéficie d'une chaleur particulièrement précieuse émise par le soleil de l'accueil, celle qui franchit le seuil de la porte de toutes ces familles de coeur.

Il n'y a pas de doute, cette terre que nous cultivons depuis plusieurs années, elle a pris une place importante au plus profond de nos sentiments. Peut-être que dans ce monde de plus en plus chaotique, nous avons réellement besoin de petits jardins comme celui-ci, tout simplement pour respirer, pour parler les uns avec les autres, pour se raconter des souvenirs et dessiner de beaux horizons.
S'il est un souhait que nous pouvons ici aujourd'hui formuler, tous ensemble, musiciens de Chouzé, Marcheurs et membres du comité de Gougnies, c'est que de longues années durant, notre jardin de l'amitié vive, entretenu avec coeur et talent par une jeunesse fière de son terroir.

Vive Chouzé !
Vive Gougnies !


C'était ensuite monsieur le Maire de Chouzé-sur-Loire, Gilles Thibault qui prenait la parole :


Pour la troisième fois depuis la création de l'évènement, les Chouzéennes et Chouzéens ont la grande joie de recevoir chez eux la Compagnie Royale Sainte-Rolende de Gougnies. C'est un honneur pour nous tous de vous voir défiler dans nos rues.

En répondant présents en 2014 à l'invitation de l'Harmonie de Chouzé-sur-Loire, les Marcheurs de Gougnies, fiers de leur tradition folklorique portée depuis le 17e siècle, sont le témoignage bien vivant du dynamisme de leur institution, et d'une belle amitié franco-belge initiée il y a... 25 ans !

Le conseil municipal et moi-même remercions donc chaleureusement M. Philippe BUSINE, Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les représentants du Comité des Fêtes de Gougnies, les membres du Comité de la Marche, l'Harmonie de Chouzé, et bien sûr tous les participants.

Je voudrais aussi, à cette occasion, saluer la présence parmi nous de Robert LEFEVRE, maire honoraire de Chouzé-sur-Loire, qui a été de tous les échanges.

Si c'est le Maire qui s'exprime officiellement devant vous, c'est l'ancien musicien, membre de l'Harmonie et participant au premier déplacement en Belgique, qui se laisse aujourd'hui submerger par les souvenirs. J'ai beaucoup apprécié ces rencontres et ai toujours été impressionné par la chaleur de l'accueil. Que de bons moments passés ensemble !

Je me souviens notamment d'une certaine soirée, mémorable à bien des égards, où nous avons refait le monde avec un dénommé Alain et... le « Grand Claude » ! Il y fut lancée l'idée, à priori farfelue, d'organiser et de cuisiner une choucroute, belge bien entendu, à Chouzé-sur-Loire ! Le défi a été relevé brillamment par le « Grand Claude » et cette manifestation a perduré ensuite plusieurs années. Merci à toi Claude.

Avant de vous inviter à rejoindre le buffet pour le verre de l'amitié, un petit mot sur le temps qu'il fait aujourd'hui. Certains esprits chagrins ont trouvé une similitude avec le climat souvent constaté en Wallonie. Un hasard, direz-vous. Pas du tout ! Soucieux nous aussi de bien accueillir nos visiteurs, nous ne souhaitions pas que les valeureux sapeurs, grenadiers et autres artilleurs ne défilent sous la canicule. Aussi avons-nous fait jouer nos excellentes relations avec les techniciens de Météo France pour vous réserver un peu de fraicheur !

La dernière histoire belge ou française ? Sans aucun doute puisque comme chacun sait, il fait toujours beau en Belgique, quand il ne pleut pas !

Avec beaucoup d'émotion, Robert Lefèvre, ancien maire de Chouzé a évoqué la grande famille que ce parrainage avait créée.
En guise de conclusion, Monsieur le Bourgmestre de Gerpinnes, Philippe Busine, a confirmé en quelques mots toute la richesse culturelle de ces échanges d'amitié évoqués dans les allocutions prononcées au cours de la cérémonie officielle.

Comme le disait avec humour Monsieur le Maire, quelques gouttes ont effectivement taquiné le déroulement du protocole, mais une décharge élevait son panache de poudre au-delà du clocher de l'église de Chouzé et le soleil revint rapidement. Les vapeurs de salve allaient vite s'estomper. Comme le disait Jean-Marc, musicien dans l'Harmonie et jongleur de calembours : « C'est drôle, ça sent l'antimoine près de l'église... ».

Après un très généreux vin d'honneur, les participants retournaient en famille déguster les petites spécialités concoctées par les maîtresses de maison.

Car il s'agissait de reprendre des forces...

Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (1) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir

Ce que l'on vit à Vivy vivra longtemps

Vivy est une très sympathique commune du Maine-et-Loire de plus ou moins 2500 habitants et située à une vingtaine de kilomètres de Chouzé entre Tours et Angers.

L'Harmonie de Vivy fut fondée en 1864. Elle fêtait donc cette année ses 150 ans.

Proche de l'Harmonie de Chouzé-sur-Loire, cette association avait proposé aux amis chouzéens de participer à leur anniversaire. C'est ainsi que les Marcheurs de Gougnies ont défilé dans les rues de Vivy durant tout l'après-midi du samedi. Ils ont fait parler la poudre sur la très jolie place de la Mairie, sur le parc de loisirs et au complexe sportif et culturel où se déroulaient diverses manifestations organisées à cette occasion.

Vivy découvrait les Marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse... L'accueil fut enthousiaste.

A l'issue de cette prestation, le Corps d'Office a médaillé la bannière de l'Harmonie locale au rythme de la Marche au Drapeau.

Bien sûr, le verre de l'amitié devait constituer la conclusion idéale à cette très amicale cérémonie qui était presque parvenue à faire oublier le dur combat se déroulant au même moment au Brésil entre la Belgique et l'Argentine... Coup de chapeau aux Marcheurs belges restés fidèles à leur engagement !

De retour sur les bords de la Loire, après un petit défilé apéritif sur les quais, Gougnaciens et Chouzéens se retrouvaient dans la salle polyvalente pour y partager un repas digne des traditions rabelaisiennes. La truculence régnait dans l'assiette, dans le verre et... dans la salle. On ne saura jamais si c'est à Chouzé ou à Gougnies que l'on g.... le plus fort et on n'a toujours pas de nouvelles de la dépouille de la belle-mère que l'on a repêchée dans la Loire ! On en saura peut-être plus la prochaine fois...

Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (2) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir

Dimanche, la pluie du matin n'arrête pas le pèlerin

Décidément, Gilles avait raison ! La météo était belge ! Elle ne digérait pas le but argentin ! Mais les tambours en ont vu d'autres... Protégés par les traditionnels plastiques, ils ont battu le pas ordinaire pour rentrer cérémonieusement la Compagnie dans l'église de Chouzé au sein de laquelle était prévu un office religieux déterminant pour le respect des valeurs du folklore rolendien.

En guise d'introduction (introït pour ceux qui, comme moi, ont été enfant de choeur et s'en souviennent) notre officier grenadier d'Empire Benoît Moreau est monté au lutrin, là où effectivement se lit la bonne parole :


Monsieur le Curé,
Chers amis de Chouzé,

C'est avec une immense joie que la Marche Royale Sainte-Rolende de Gougnies a l'honneur pour la 3ème fois de faire résonner ses tambours sous les voûtes de l'église Saint-Pierre de Chouzé.
L'office religieux est dans le coeur des Marcheurs un élément primordial de notre folklore.
Pourquoi ?
Contrairement à une idée fort répandue, nous ne commémorons pas les victoires et les désastres de l'Empire. Pour cela, il existe des groupes de reconstitution, notamment ceux qui font partie de la « Grande Armée » en France.
Alors, qui sommes-nous me direz-vous ?
La réponse se situe dans les couloirs du temps.
Au Moyen-Age, l' Eglise est à son apogée. La vie d'un chrétien de l'époque était rythmée par les différentes fêtes et processions religieuses lors desquelles les reliques sacrées des saints locaux étaient baladées en grande pompe sur les chemins de l'époque.
Ces reliques, souvent enfermées dans de magnifiques reliquaires d'or et d'argent, attiraient certainement la convoitise des brigands et donc, pour éviter leur perte, on vit apparaître les premières escortes armées qui, non seulement protégeaient les reliques et les pèlerins, mais aussi avaient un rôle honorifique.
On imagine les nobles, notables et les différentes corporations de métiers organisant donc les escortes armées.
Au fil des siècles, ces escortes se sont perpétuées et ont adopté les tenues correspondant à leur époque.
Lors du passage des armées de Napoléon en Entre-Sambre-et-Meuse, bon nombre de jeunes hommes furent enrôlés dans les régiments français et près de 20.000 d'entre eux le payèrent de leur vie.
Après le désastre de Waterloo,ceux qui revinrent continuèrent à porter lors des grandes occasions leur uniforme de l'Empire. C'est ainsi que, de fil en aiguille, nous portons actuellement des copies de ces anciennes tenues.
Et sainte Rolende dans tout cela ?
Rolende était la fille de Didier, roi des Lombards. Après la prise de Pavie par Charlemagne en 774, Didier et sa famille furent déportés dans le nord de la France, à Corbie, près d'Amiens, précisément.
Didier, roi des Lombards, mourut rapidement et Rolende prit la fuite avec son fidèle écuyer, Oger, pour se rendre dans un couvent à Cologne.
Arrivée à bout de forces dans les campagnes de Gerpinnes, elle s'effondra et fut transportée dans une ferme toute proche où son état ne fit qu'empirer. Un aveugle, mu par on ne sait quelle force, franchit la porte de la chambre où la sainte femme agonisait et retrouva la vue instantanément.
La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre et les gens de Gerpinnes organisant sur le champ une procession pour célébrer le miracle, se dirigèrent vers la ferme où malheureusement Rolende avait succombé. Son corps fut enterré à Gerpinnes et bientôt bon nombre de guérisons miraculeuses commencèrent à se multiplier.
Il fallut attendre 1103 pour que la sainteté de Rolende soit reconnue et que ses restes soient enfermés dans une première châsse en bois.
En 1599, une nouvelle châsse en or et argent remplaça la première et est toujours utilisée aujourd'hui. C'est un magnifique objet d'orfèvrerie représentant quelques tableaux de la vie de Rolende et les 12 apôtres.
Le lundi de Pentecôte a lieu le pèlerinage principal qui consiste en un tour de 35 km traversant les 10 villages qui constituent l'entité de Gerpinnes.
A Gougnies, notre compagnie escorte la procession depuis la nuit des temps, le pèlerinage existant depuis le 12ème siècle. Il existe un document de 1597 concernant une commande de poudre et de rafraîchissements pour l'escorte de Gougnies.
Il y a eu malgré tout des hauts et des bas. Lors de certaines années de guerre, les processions furent supprimées, mais à Gerpinnes, et naturellement à Gougnies, le coeur des Rolendiens est le plus fort et à chaque fois, il y a eu renaissance.
Depuis la libération et la renaissance de la Marche en 1946, la Compagnie de Gougnies a évolué et s'est diversifiée dans le port de ses costumes.
C'est ainsi que derrière le sergent-sapeur et ouvrant la Marche, nous avons une magnifique saperie dont les qualités de prestance et de manoeuvres sont vantés dans toute l'Entre-Sambre-et-Meuse.
Ensuite, portant une tenue dite de 2ème Empire, viennent nos tambours et fifres. Les mélodies et marches jouées sont pour la plupart des airs hollandais, trace des 15 ans d'occupation de la Belgique par les orangistes après Waterloo. Mais certains airs français dont « La Blonde » viennent égayer leur répertoire.
Derrière les tambours viennent les majors qui commandent les salves appelées « décharges », ce qui constitue un exercice périlleux. A ce propos, merci aux amis de Chouzé pour le prêt du cheval.
Ils sont suivis par les adjudants qui représentent l'ordre et le bon respect des choses dans la Compagnie.
Notre drapeau de la jeunesse suit. Cette bannière est une copie de celle qui nous fut offerte en 1862. A la Pentecôte, les petits enfants du village habillés en officier font généralement leurs premiers pas dans la Marche autour de ce drapeau.
Viennent ensuite les 3 pelotons.
Le premier est le peloton des grenadiers 2ème Empire. Ils portent des tenues semblables à celles existant vers 1850 et constituent le peloton le plus traditionnel de Gougnies.
Le 2ème est celui des artilleurs. Portant une tenue 1er Empire avec un plastron rouge, c'est le plus grand des pelotons de Gougnies. A la Pentecôte, ils "étoffent" leurs rangs avec un canon.
Le 3ème peloton, portant un plastron blanc est le peloton des grenadiers 1er Empire. Il est constitué à la Pentecôte d'une grosse cinquantaine d'hommes. L'honneur de la dernière ligne de ce peloton est de rentrer la châsse de sainte Rolende dans l'église de Gougnies. C'est cette dernière ligne que nous avons voulu représenter ici.
Et c'est cette dernière ligne qui clôture aussi cet exposé qui n'avait pour but que de vous expliquer les richesses de notre terroir que nous avons été fiers de pouvoir partager avec vous.
Amis de Chouzé, encore merci !


A la sortie de l'église, la Loire s'était évaporée et nous retombait sur la tête !
Les fusils ont bien essayé de chasser le méchant nuage venu perturber la gentille cérémonie mais leur effort fut vain. Le comité de Chouzé dut malheureusement écourter le programme et la brocante prévue dans les rues du village tomba... à l'eau.
Dommage pour les organisateurs qui ne pouvaient prévoir un tel acharnement de la météo à leur gâcher leur matinée.

Chouzéens et Gougnaciens se retrouvèrent ainsi un peu prématurément dans la salle polyvalente pour y clôturer dans la bonne ambiance le déroulement des festivités.

Après quelques tours de salle au rythme des tambours (et du fifre qui mérite une mention spéciale!), le tambour-major baissa définitivement son bâton pour commander le dernier coup de baguette.

Le toujours très généreux verre de l'amitié donna à tous les Marcheurs le courage nécessaire pour retirer leur costume et le remettre aux officiers respectifs. Voilà... Fin ? Pas tout à fait ! Un maillon manquait à la chaîne des traditions chouzéennes... Les fouées ! Ca c'était une idée qu'elle était bonne ! Dans deux ou trois heures, l'autocar pour la Belgique allait mettre son moteur en marche. Le cafard allait envahir progressivement le coeur de tous les participants. Les organisateurs avaient décidé de le chasser à coup de fouées ! N'était-ce pas là la meilleure façon de se quitter dans la joie ? Incontestablement si ! La preuve ? Quand le car s'est éloigné vers la route du Nord, le soleil était de retour... Invitation à revenir, il n'y a pas de doute !


Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé (3) juillet 2014 - Cliquez pour agrandir

Texte:Jean Marcelle
Photos: Martine, Michèle, Josiane, Jean


Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies à Chouzé: nouvelles photos - Cliquez pour agrandir
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Gougnies: descente à Chouzé juillet 2014 - Cliquez pour agrandir


Photos Nadine Rochereau

Avis de recherche


Le fusil de Maxime Burton a disparu entre Chouzé et Gougnies. Maxime est certain qu'il a été chargé dans la soute du car à Chouzé, mais il était introuvable à l'arrivée à Gougnies. Quelqu'un l'aurait-il emporté, le confondant avec le sien? Le fusil de Max est gravé à son nom. Si vous avez des infos merci de contacter "Gougnies.be" (voir "contact" en page d'accueil). Merci


Message de Jacques Monnoyer

avis à tous,
nous recherchons 2 fusils et une gourde à poudre égarés lors du retour de Chouzé;
un des fusils est marqué au nom de Maxime Burton et l'autre au nom de Jean Carly.
Merci
Retour aux archives

Retour en haut
Commentaires
Par Jacques le jeudi 15 janvier 2015 à 12h50
ce soir, j'ai reçu un coup de fil de Yvon pour me présenter ses bons voeux pour 2015; il me faisait également part d'une triste nouvelle : le décès de la fille de Michel Cesbron, ancien adjoint au maire.
Nous devisions des dernières actualités lorsque Francine, l'épouse d'Yvon , l'interpella pour lui annoncer le décès de Robert Lefèvre, mieux connu chez nous sous le nom de Robert le Maire.
Lors du parrainage entre Chouzé-sur-Loire et Gougnies, Robert était le maire de Chouzé.
Robert a été une des chevilles ouvrières du rapprochement entre nos deux communes.
Au lendemain du parrainage, c'est avec fierté qu'il défila au devant de notre compagnie avec son écharpe mayorale Bleu-Blanc-Rouge par dessus son costume de grenadier.
A chaque rencontre, que ce soit à Chouzé ou à Gougnies, Robert essayait toujours d'être présent toujours accompagné de sa bonne humeur.
Je retiendrai de Robert son accueil, sa bonne humeur, son amitié sincère et ses éclats de rire spontanés.
Adieu l'ami, je suis heureux d'avoir croisé ton chemin , d'avoir partagé ces moments de bonheur et ces francs éclats de rire!
Amitiés à Nadine et beaucoup de courage.

Jacques.
Par jean le jeudi 15 janvier 2015 à 09h38
Un jour à Chouzé, un repas chaleureux, l'ambiance formidable d'une harmonie digne de ce nom, des amitiés qui fleurissent, une idée folle...

Robert y a cru, sans hésitation. Avec Franz, Claude, Alain, on s'est enthousiasmés. Ce serait difficile, certes, mais c'était possible.

Sans tarder, Robert nous a ouvert les portes chouzéennes, le projet s'est matérialisé.

La belle amitié qui n'a cessé de grandir entre notre village et ce sympathique terroir d'Indre-et-Loire, cher Robert, elle fait partie de ta famille et donc de la nôtre...

Lorsqu'un membre de la famille ferme sa dernière porte, son image s'imprime au plus profond de notre coeur.

La tienne tient aujourd'hui une place de choix au plus beau chapitre de notre livre d'or.

De tout coeur avec Nadine, ta famille, tes amis et les copains de Chouzé,

Jean.




Par Jacques le lundi 29 septembre 2014 à 21h24
FUSILS RETROUVéS!!!!!!!!!!!!!
Par Jacques Monnoyer le dimanche 27 juillet 2014 à 11h09
Gourde à poudre retrouvée!
c'est déjà ça!
Par le grand claude le dimanche 20 juillet 2014 à 12h09
Félicitations à tous les participants et bravo aux Chouzéens.
Par Jacques Monnoyer le dimanche 13 juillet 2014 à 11h20
avis à tous,
nous recherchons 2 fusils et une gourde à poudre égarés lors du retour de Chouzé;
un des fusils est marqué au nom de Maxime Burton et l'autre au nom de Jean Carly.
Merci
Par Jean le samedi 12 juillet 2014 à 22h21
Ah oui, j'ai oublié de le dire dans le reportage ! Le cantique à sainte Rolende à la fin de l'office, dans l'église de Chouzé, c'était émouvant...
Bonne idée, les gars !
Par Christine Charlier le vendredi 11 juillet 2014 à 18h53
Que c est bon de voir ces photos ! Et que dire de vos textes, je pleure !
Par Jacques Monnoyer le jeudi 10 juillet 2014 à 22h32
je tiens à remercier tous les participants qui ont fait honneur à notre village de Gougnies jusque sur les bords de la Loire.
J'ai été fier de mener notre belle compagnie composée, pour l'occasion, d'un peloton supplémentaire en sarraus qui na en rien dénoté; je tiens, ici, à féliciter notre comité des fêtes pour leur très belle prestation!.
Je retiens également la chaleur avec laquelle nous avons été reçus par nos amis français. Et quelle ambiance!!!!!!
Ajoutez un commentaire :
Conditions d'utilisation
Votre nom :

Votre commentaire :
Retour en haut