X
Vendredi 22 septembre
Très nuageux
Temp Min : 9 °C
Temp Max : 19 °C
Des photos éloquentes
Il y aura peu de texte dans cette rubrique car les photos, si nous les avons bien choisies, parleront d'elles-mêmes...
Si vous voulez les commenter ou apporter des précisions ne manquez pas de réagir, en mentionnant la référence de la photo, dans l'espace "Commentaires" en fin de rubrique. Merci!

Et pour commencer, deux photos de la rentrée à Gougnies. La première remonte vraisemblablement aux premières années suivant la relance de la Marche en 1946. Voir aussi 50ème anniversaire de la relance de la marche
La seconde, prise exactement du même endroit date de 2005...

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Cliquez pour agrandir
Collection Jacques Monnoyer

Cliquez pour agrandir
Photo Thérèse Charlier

Bonhomme

Voici un paysage de Gougnies méconnu de ses habitants ...

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir la photo

Cherchez l'erreur ... Collection Jacques Monnoyer

Bonhomme
Le Tour de France à Gougnies!
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Photos - Collection Véronique Cabut
Eh! oui: vous avez bien vu! Le Tour de France à Gougnies: c'était en 1961. Les photos de la caravane puis du peloton sont prises à la sortie de Gougnies vers Biesme, à l'amorce de la montée du "Château Toussaint". Jean-Claude, un précieux conseiller du site nous rappelle que, la veille, la troisième étape (Roubaix-Charleroi: 97,5 km)avait été gagnée par le Belge Emile Daems. celle qui passa par Gougnies, la quatrième donc, était Charleroi-Metz (237,6 km). Elle fut remportée par le Français Anatole Novak
Le Tour se disputait encore par équipes nationales; Jacques Anquetil prit le maillot jaune à la deuxième demi-étape du premier jour et le conserva jusqu'au bout. C'était la deuxième de ses cinq victoires finales. Le premier Belge, Eddy Pauwels, finit neuvième. (Collection Véronique Cabut)

Bonhomme

De quoi s'agit-il ? Au dos de la photo on peut lire "Soldats australiens, guerre 14-18 arrivés en 1919". Sur la seconde photo on trouve, sans doute de la main du soldat, la mention "Belgium 12-2-19. D Gordon"

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photos - Collection Jacques Monnoyer

Bonhomme

Il y avait, dans le haut de Gougnies, jusque dans les années '60, deux étangs: l'un, l'étang Marcelle", entre la rue de Namur et l'orée du bois; l'autre entre la rue du Bos-le-Comte et celle de Sart Eustache. Ils recueillaient les eaux de ruissellement et le trop-plein des pompes publiques. Ils faisaient le bonheur des gosses qui allaient y pêcher et y faire des provisions de têtards et de tritons. La première de ces photos a manifestement été prise un jour où on l'a vidé. Sur la berge, de gauche à droite, le bourgmestre Aimé André, M. Duchêne, Gaston Gillain, Théo Nollevaux, Georges Lambert, Clarisse Hébrant et Christian Hébrant. La seconde, prise un jour d'hiver montre Marie-Christine Hébrant et son frère Christian: l'étang, gelé, se trouve entre eux et leur maison rue du Bos-le-Comte. La troisième photo est prise du même endroit. Les trois jeunes femmes dans l'herbe sont, de gauche à droite, Fancine Vaneuken, Gabrielle Gillain et Andrée Grégoire.

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir


Collection M-C et C Hébrant

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Collection Marcel Bourbouse

Promenade en barque sur l'étang Marcelle... De gauche à droite, Willy Gérard, Robert Beaurain aux rames, Alex Beaurain et Guy Maginet. Et Willy Gérard sur la glace.

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Collection Willy Gérard

Bonhomme


A la mi-août 2006 nous avons inséré dans le forum les deux photos et la question que vous verrez ci-après. Des messages se sont alors échangés des informations sont venues de ci - de là . Nous vous les résumons ci-après. Et vous réservons une surprise en fin de cet article !
La question de base était donc ainsi posée : « les deux photos ci-dessus ont été prises au même endroit : le haut de la place de Gougnies, devant le "Château Piret". La seconde a été prise le 15 août dernier... mais la première? Qui pourrait avancer une réponse? A en juger par les vêtements, nous sommes sans doute aux alentours de la guerre de 14-18. Qui sont ces cavaliers? Des marcheurs? C'est peu vraisemblable... De "vrais militaires"? Etrange. Et que fête-t-on? Selon certaines personnes déjà interrogées, les petits rails, dans le bas de la photo pourraient avoir été installés là pour délimiter le jeu de balle. Sauf erreur, il en restait d'ailleurs un tronçon il y a quelques années encore.
A vos méninges... ».

Et voici des réactions :

« On dirait en observant bien qu'il s'agit du lundi de Pentecôte après la rentrée, une compagnie amie qui "remonte" après la haie d'honneur ... on voit le drapeau tenu par un cavalier et c'est le printemps ... la personne (enfant) au premier plan mange une crême glacée. »

« Quant aux rails, je ne pense pas non plus qu'ils aient été placés la uniquement pour délimiter un jeu de balle (existait-il déjà d'ailleurs un jeu de balle à cette époque sur la place alors qu'initialement il était à la rue de l'Escuchau) ... la bonne question à poser serait de savoir s'il n'y avait pas une industrie ou un chantier qui aurait nécessité le placement de rails pour le transport de matériaux »
« Construction de la maison communale ou de l'église ? »
« L'église de Gougnies a été construite de 1852 à 1854. La maison communale a été construite en 1879. »

« Les cavaliers ne sont pas des marcheurs :ils n'ont pas de pantalons blancs. C'est un détachement de militaires »

« En ce qui concerne les militaires, une autre hypothèse semble possible. Il pourrait s'agir d'une garde civique. A cette époque, elles étaient présentes dans tout les villages. Mais ce n'est qu'une hypothèse.»

« Si ma vue ne me fait pas défaut, on peut apercevoir, dans le cortège, une personne qui doit probablement être une femme. Elle se situe derrière le drapeau. Elle n'a pas le même habillement que les autres et on dirait qu'elle monte à cheval en amazone. »

Et, enfin, l'avis d'un ancien militaire (Régiment de Lanciers) :
« A première vue, il ne s'agit pas d'une unité de l'armée.
1. Les chevaux sont harnachés avec des bridons. (= mors simple alors qu'à l'armée il est double)
2. les chabraques (= tapis de selle) ne sont pas toutes de même couleur et les selles ne sont pas munies de sacoches.
3. Il semble y avoir une cavalière en retrait du porte étendard.
4. Les cavaliers ne sont pas au botte à botte selon la monte militaire.
5. Je n'ai pas connaissance de régiment belge de voltigeurs à cheval (Voir coiffure des cavaliers.)
Il pourrait donc s'agir d'une représentation de cavaliers militaires dans le cadre des festivités organisées en Belgique à l'occasion du nouveau millénaire et du 70e anniversaire de l'indépendance ».

Nouvelles précisions apportées par Willy Moreau qui a consulté un Chargé de mission au Musée de l'Armée. Celui-ci confirme les remarques 1 à 5 ci-dessus de Willy et ajoute que les distances entre les cavaliers ne sont pas celles d'une formation militaire. Plus de doute: il s'agit d'un groupe folklorique !

Et voilà: grâce aux réactions des visiteurs de Gougnies.be, le mystère est levé et, à partir de la première photo qui nous avait été confiée a pu naître tout un ensemble qui est assez riche pour devenir un dossier autonome
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Collection Jules Marcelle

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photo Ben


Bonhomme
Et voici des photos d'une journée de liesse, en 1945 à Gougnies: la fête de la Libération et du retour des prisonniers. Les jeunes filles de la première photo portent des ceintures aux couleurs de la Belgique ou, peut-être, à celles des Alliés. Toujours sur cette photo on distingue, à droite, un cheval: c'est sans doute celui qui traine le char visible sur un des documents suivants. Et qui sont donc ces fringantes demoiselles? Les souvenirs conjugués de Raymond Soumillon, Jules Marcelle et Gabrielle Soumillon nous permettent d'avancer la proposition suivante: (de g à d) Francine Vaneuken, Alice Soumillon, Anna Bourlet, Andrée Tayenne, Anne Marcelle, Madeleine Marcelle, Georgette Pouleur, Jeanne Soumillon, Marie Vaneuken, Eva Grégoire, Andrée Grégoire, Gabrielle Gillain

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photo collection famille Soumillon

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photos collection Philippe Mengeot

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photo collection Willy Gérard

Ces photos mériteraient quelques explications que vous même ou vos proches détiennent peut-être et dont nous serons heureux de faire bénéficier tous les usagers du site. N'hésitez donc pas à nous les livrer dans la rubrique "Commentaires" ci-après. Questions parmi d'autres: qui sont les personnes juchées sur le char et pourquoi sont elles ainsi honorées; qui sont les militaires (vraisemblablement des prisonniers libérés) que l'on voit sur la seconde photo (prise à la jonction des rues des Hayettes et de Namur) et les deux suivantes ?

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photo collection Willy Gérard

Voici, portée par elle-même, une robe qu'Elizabeth Heuchon a réalisée dans le plus grand secret en vue de la Libération. Elle avait été mise en garde: il ne s'agissait pas d'être vue, les Allemands étant devenus très chatouilleux...


Bonhomme
Quatre photos qui ont un lien: leur auteur que vous découvrez sur le premier document ci-dessous. En l'observant bien, vous constaterez que le facteur et le personnage assis se ressemblent étrangement. Pas de mystère: Gaspard François qui habitait Gougnies et était photographe amateur a truqué la photo et s'y est fait apparaître deux fois. Un double auto-portrait, en quelque sorte. Au verso, dans un mot daté de 1924, il indique que cette photo retrouvée dans ses archives est très ancienne. Pas de doute: il avait du talent comme on en jugera sur les trois autres documents

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photo collection famille Gaspar

Au verso de la première de ces photos Gaspard François écrit, le 15 février 1924 à sa filleule: "Cette carte représente une scène des Petits Savoyards. Quoiqu'elle date d'une quinzaine d'années..." (etc). Au verso de la deuxième photo: "voici encore une scène de La Grâce de Dieu" (etc) et de la troisième: "voici une scène du Petit Ramoneur".

Gougnies_grand_feu_1902 - Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photo collection Christian Hébrant

Et voici une photo-carte postale du même Gaspard François qui nous démontre que le 20 février 1902 il y avait un peu de neige à Gougnies.

Bonhomme

Quelques photos anciennes de marcheurs...y compris en culottes courtes!

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Photos collection Christine Hébrant et Antoinette Salmon

Photo de gauche. Datant des années 30. Les enfants de g à d : Jean Maginet, Louis Maginet, Maurice Bourbouse et Emile Hébrant. Photo de droite: qui pourrait identifier un de ces fringants jeunes officiers et demoiselles ?

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Photos collection Pierre Barbiaux et Antoinette Salmon

Photo de gauche. Maurice Barbey et Gaston Gillain. Photo du centre: le Corps d'Office dans les premières années de la reprise après la guerre. A genoux, de g à d: Jules André, René Porignaux, Gaston Gauthier et Albert Salmon. 2eme rang: Camille Defrenne, Jules Frédéric, François Hébrant, Fernand Looze et Alfred Hébrant. Photo de droite: de sapeurs au château en 1939. De gauche à droite : Oscar Soumillon, Raymond Mengeot, Hector Grégoire, Léon Simon, Simon Disière, Maurice Barbey, Léon Marchal (sergent), Marcel Viroux, Jean-Baptiste Patriarche, Albert Salmon, Emile André.

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Photos collection Philippe Mengeot

Photo de gauche: l'officier adulte est Arthur Bourbouse. Parmi les enfants on reconnait notamment: Philippe Mengeot, Alain Jacob, Michel Bourbouse, Bernard Mengeot, Yvan Borbouse, Jean Constant, Francis Sodini et Arthur Borbouse. La photo de droite, quant à elle, mériterait des explications. Il s'agit d'une remise de drapeau par, semble-t-il, Gaston Gillain qui fut bourgmestre entre 1941 et 1944. Or, sauf erreur, on n'a pas marché pendant la guerre. Qui détiendrait une explication ?

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Photos collection Jean Marcelle

Première photo: une visite au château vers 1900. Seconde photo: Pentecôte 1938. Les traditionnels 12 sapeurs aux haches en « bwès d'pouye ». Troisième: Saint Sacrement 1946. De g à d: Arthur Wiame, Georges Massaux,Eugène Goffaux,Joseph Toussaint et Augustin Douillet. Et enfin, l'inauguration du nouveau drapeau de la Marche en 1981. Délégations invitées autour du drapeau (porte drapeau Jean Marcelle) et des autorités communales : Guy Geniesse, Raymond Brimant (bourgmestre), Henri Millis, et Gaby Gilain.

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Photo collection Jean-Luc Baufayt. Restaurée par Arnaud Tombelle.

Cette photo, selon Emma Maginet (merci!) daterait de la fin des années 20, début des années 30. Sa maman, Gabrielle Soumillon y figure à gauche derrière sa soeur Elisabeth. On reconnait aussi Nicole et Bertha Tamine.

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Photo collection Philippe Mengeot

Retour d'enterrement en 1962 ou 63. Enterrement de première classe puisqu'il y avait trois enfants de choeur. De gauche à droite: Bernard Mengeot, Pierre Baudoux et Philippe Mengeot.

Bonhomme


Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Photo collection Martine Delporte

Visite de Saint Nicolas à l'école en 1962. Avant plan de g à d : Philippe Mengeot (enfant de chœur), Bernard Mengeot (enfant de chœur), Saint Nicolas (Michel Caramin), Pierre Baudoux (enfant de chœur), Gérard Delfosse (mayeur).
2ème rang : Mme Coster (institutrice gardienne), Jules Lefevre (garde champêtre), Melle Caussin (institutrice école des filles), Melle Vassart (institutrice honoraire), Père fouettard (Yvonne Minet), le curé Brison, Aimé André (échevin de l'instruction), Emile Grenier (secrétaire communal), Jean-Claude Maquet (instituteur école des garçons).(Merci à Ph Mengeot pour cette légende)


Cliquez pour agrandir

Gougnies_St_Nicolas_coll_Mme_Coster- Cliquez pour agrandir
Photo Collection Mme Coster

Une autre visite de Saint Nicolas à l'école (remarquez ses belles chaussures dorées). L'institutrice est Mme Coster, l'enfant de chœur est Serge Dumont et le bambin qui reçoit son cadeau ?
Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Gougnies_Arnsberg_coll_Moreau - Cliquez pour agrandir Gougnies_Arnsberg_coll_Moreau - Cliquez pour agrandir Gougnies_Arnsberg_coll_Moreau - Cliquez pour agrandir Gougnies_Arnsberg_coll_Moreau - Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
Photos collection Willy Moreau

En 1966 et en 1972, des marcheurs de Gougnies ont été reçus, dans la garnison d'Arnsberg par le 4e Chasseurs à Cheval, unité où servait notre ami Willy Moreau. Voici d'ailleurs un extrait de ce qu'il écrivit dans le N° 27 du Bulletin de l'Association des Marches.

"A l'initiative du Lieutenant-Colonel Bastogne, Chef de Corps du 4e Chasseurs à Cheval et grâce à la collaboration spontanée du Corps d'Office et des marcheurs de Gougnies, les 24.000 habitants d' Arnsberg, aux confins de la Westphalie et de la Hesse, ont vécu une journée exceptionnelle " de marche » (...)Après un voyage nocturne de 360 km et quelques heures d'un sommeil agité au quartier du 4e Chasseurs à Cheval, un réveil énergique est exécuté dès l'aube dans le bloc de l'Escadron B et dans la cour du quartier par la batterie aux ordres de Fernand Looze, tambour-major, Aimé André, sergent-sapeur, Albert Salmon, adjudant (...)
Les familles belges agréablement surprises paient d'un large signe de la main ou d'une fine «Napoléon ». Les Allemands, les yeux bouffis de sommeil, se frottent les yeux et les oreilles. Quant aux sapeurs et grenadiers, ils n'ont pas attendu l'appel pour se rassembler et bientôt une première salve est tirée au Quartier Reigersvliet.(...)"

Parmi les photos ci-dessus: le défilé des marcheurs sur le parade ground de la caserne et le lieutenant-colonel Bastogne remettant à Albert Salmon, dans le parc entourant le mess des officiers, au centre d'Arnsberg, le fanion qui est encore arboré fièrement par le sergent des Artilleurs. Il est aux couleurs fondamentales du 4e Chasseurs à Cheval: jonquille et rouge.

Cliquez pour agrandir

Gougnies_Arnsberg_coll_Weets - Cliquez pour agrandir Gougnies_Arnsberg_coll_Weets - Cliquez pour agrandir Gougnies_arnsberg_coll_Barbiaux - Cliquez pour agrandir Gougnies_Arnsberg_coll_Moreau - Cliquez pour agrandir
Photos collection Famille Weets, (la 3e) Pierre Barbiaux et (la 4e) Willy Moreau

Nouvelle descente des marcheurs en 1972, en 1er empire, à l'invitation du Lieutenant-Colonel Delvenne. Cette année là, la saperie était emmenée par Henri Bancu et la batterie par Joseph Baufayt. Parmi les sapeurs on reconnait Louis Negrello, Roger Weets, Fernand Weets, Michel Barbiaux et Hubert Douillet. On remarquera aussi combien Benoît Moreau est gentil avec son petit frère Marc. Qu'ils étaient mignons... à cette époque là !

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Gougnies_Alliance - Cliquez pour agrandir
Collection Antoinette Salmon

Le cartouche sous la photo porte l'inscription :
Cercle l'Alliance Gougnies, interprétant ici « Le Bossu » ou « Le Petit Parisien »
Ont été reconnus: avant-plan (enfants) de g à d: Marcel Delferrière, Pauline Vaneuken, Marie Vaneuken, Georgette Bertrand, Albert Grégoire.
Deuxième rang, de g à d: Raymond Soumillon père, Marcel Joris, Isaac Vaneuken, (?) Bertrand, Rosita Bertrand, Joseph Zicot, X, Lucia Borbouse, Roger Laffineur, Arthur Poulleur.
Troisième rang, de g à d: Marcel Gillain, Lucien Burton, X, X, Camille Defresne, Roger Cattelain, Arthur Cattelain, Raymond Jallay, Eugène Goffaux, Maurice Mengeot.
Quatrième rang, de g à d: Oscar Soumillon, Yvon Vaneuken, Arthur Willame, Emile Disière, Calixte Delferrière, René Grégoire, Henri Borbouse, (?) Bodson, Albert Salmon, Georges Jallay.
Merci à Christine Hébrant, Philippe Mengeot et Elisabeth Grégoire pour leurs recherches. (Mise à jour le 10 janvier 2007)

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Gougnies_12_centenaire - Cliquez pour agrandir
Photo collections Jean Marcelle et Jean-Luc Baufayt

Nous sommes en 1974, Gerpinnes célèbre le 1200ème anniversaire de la mort de Sainte Rolende à la ferme de Villers-Poterie. A cette occasion, un défilé est organisé dans les rues de la cité rolendienne. Les compagnies participant chaque année à la procession de la Pentecôte fournissent des groupes représentant les épisodes de l'histoire et les costumes variés relatent les escortes armées des reliques sur nos terres. Gougnies représente alors un groupe d'artilleurs espagnols du XVIIème siècle. Le canon est bien de chez nous, il n'est pas espagnol, mais Franco ne nous en n'a pas voulu, il n'était plus au pouvoir !
Sur la photo, de g à d : Jean-Luc Beaufayt, Pierre Tondus, Jean Marcelle et Michel Barbiaux.

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Gougnies_marcheurs - Cliquez pour agrandir Gougnies_marcheurs - Cliquez pour agrandir Gougnies_marcheurs - Cliquez pour agrandir Gougnies_marcheurs - Cliquez pour agrandir

Photo 1: collection Willy Moreau. Remarquez les belles bacchantes blanches du premier tambour. Photo 2: collection Jean-Luc Baufayt. Des marcheurs de Gougnies à Wauthier-Braine. Au premier rang: Jean Monnoyer, Jacques Monnoyer, Joseph Baufayt, Jean-Pol et Marie-Christine Maginet. A l'arrière Lucien Gillain, Franz Tamine, Illario Garutti et Julien Maginet. Tout complément d'information (date, circonstances ...) serait le bienvenu dans la rubrique "Commentaires" ci-desssous. Et enfin deux photos que Rita Beaurain nous adresse avec le commentaire suivant: "J'ai retrouvé une photo prise il y a 23 ans à la rentrée de Gougnies. Mon fils Olivier, mes deux filleuls Christophe, Raphaël ainsi que Stéphane leur cousin avaient encore du chemin à parcourir.
Ils ont déjà usé quelques paires de chaussures depuis ...
Cette année à la rentrée de Sartia je les ai photographiés dans le même ordre. De gauche à droite : Raphaël Beaurain, Christophe Beaurain, Olivier Ronchi et Stéphane Beaurain."

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Gougnies_apôtres_coll_Moreau - Cliquez pour agrandir Gougnies_apôtres_coll_Moreau -   Cliquez pour agrandir Gougnies_apôtres_coll_Moreau  - Cliquez pour agrandir Gougnies_apôtres_coll_Moreau  - Cliquez pour agrandir
Photos collection Willy Moreau

Dans les années '30 (peut-être même en 1930 exactement pour le centenaire de la Belgique) eut lieu à Gougnies une procession dans la cadre, peut-être, d'un "congrès eucharistique". Sur la deuxième photo (le Christ et ses apôtres) on reconnait notamment: au premier rang, de g à d: Hubert Douillet, Hector Grégoire, Germain Baufayt, l'âne, Jules André, Fernand Looze et Ernest Baurain. Au second rang, sur l'âne, Adelain Mengeot et, à sa gauche, Aimé André.

Bonhomme

Cliquez pour agrandir

Gougnies_mariage_Carly - Cliquez pour agrandir
Photo collection Jean Carly (restaurée par Arnaud Tombelle)

Ah, les enfants! Voici deux "mariages" pleins de saveur. Ci dessus, celui de Jean Carly et de Nadine André, en 1949, dans le cadre d'une saynète montée par l'institutrice Mlle Laffineur (qui allait devenir Mme Coster) sur la scène du patro. Ils avaient 5 ans et chantaient "Voulez vous danser grand père... voulez vous danser grand-mère..."

Cliquez pour agrandir

Gougnies_mariage_Caramin_Charlier - Cliquez pour agrandir Gougnies _mariage_Caramin_Charlier - Cliquez pour agrandir Gougnies_mariage_Caramin_Charlier - Cliquez pour agrandir Gougnies_mariage_Caramin_Charlier - Cliquez pour agrandir
Photos collection Christine Charlier

Celui-ci est également piquant. Il a été "célébré" en 1970. Sur la première photo, les parents de la mariée. Le père : Christine Charlier; la mère : Brigitte Taxet. Photo 2, la suite. Le père Christine Charlier et la mariée Monique Caramin. Le marié: Gina Negrello et la mère du marié: Martine Massinon. En robe blanche avec écharpe rouge: Antoinette Deconinck. La suite du cortège: Bénédicte Nollevaux, Dominique Martin, Cathy Garutti. Photo 3: derrière Brigitte et devant Martine Massinon: Brigitte Beaufayt ( ?). Photo 4. Le curé: Sonia Beaurain. La maman du curé passe avec son cabas derrière! Les reporters de Gougnies.be croyent pouvoir avancer qu'au menu du banquet il y avait des vitoulets et des haricots verts, mais qu'il dut être écourté pour des raisons indépendantes de la volonté des jeunes mariés et de la suite...
Comme d'habitude, merci de corriger toute erreur ou d'apporter des compléments d'informations dans le cadre des "commentaires" ci-dessous !


Bonhomme

Nos amis du club cyclo Racingbike ont eu des prédécesseurs à Gougnies.

De la première photo, ci-dessous, nous ne savons rien sinon qu'elle appartenait à Albert Salmon. Qu'ils ont donc fière allure ! Quelqu'un aurait-il des pistes ? L'année ? Vers 1920 ? Reconnaît-on quelqu'un ou l'endroit ?

Cliquez pour agrandir

Gougnies-cyclistes-coll.A.Salmon - Cliquez pour agrandir
Photo collection Antoinette Salmon

Sur le second cercle, bien plus récent il est vrai, nous en savons beaucoup, de la bouche même de son fondateur-président Freddy Grégoire.

C'est l'échevin Henri Millis qui, dans les années'70, souffla à l'oreille de Freddy l'idée de créer un club cycliste à Gougnies . Formé à partir d'un noyau de gougnaciens, il reçut rapidement des renforts de Biesme, Couillet, Acoz… Si bien qu'on compta assez rapidement une petite cinquantaine de membres Cependant, parmi ceux-ci, il y en avait des jeunes… et des moins jeunes. Les seconds limitaient les sorties à une matinée et les premiers piaffaient d'envie de faire de plus longues randonnées. Le club se scinda donc après 4 ou 5 ans d'existence et les plus vaillants purent ainsi avaler, comme ils le souhaitaient, leurs 120 km dominicaux.

Cliquez pour agrandir

Gougnies-club-cyclo-coll.Ch.Gregoire - Cliquez pour agrandir
Photo collection Christine Grégoire

Avant plan assis de g. à d. : Christine Dalbroux, Alfred Grégoire (président), Bernard Collyns (secrétaire), Cathy Grégoire, Eric Decruyper.

2ème rang à genoux : Henry Dupuis (flècheur), Viviane Schoonyans, Danielle Grégoire, Béatrice Grégoire, Carine Nastavnij, Elena Poulin, Claire Decruyper, Mariette Mathot, Félicien Rollyn.

3ème rang : Odette Vasse, Jules Lefèvre (président d'honneur), André Remy, le bourgmestre Brimant, Joseph Sohit, Henri Millis (échevin et sponsor), René Grégoire, Patrick Grégoire, Jacques Decruyper, Madame Millis (sponsor), Baudry Gillain (sponsor), Josiane Cattelijn (sponsor), André Duculot (sponsor).

Dernier rang : Robert Bauffe, Christian Hébrant, Floriste Dalbroux (mécanicien), X, Jean-Pierre Bartholomé (trésorier), Michel Moucheron, le Mambour, Alphonse Vaas, Maguy Brasseur.

Manquent sur la photo : les deux sœurs Frérot, Ronald Genard, Marcel Frères, Rolande Taxet, son fils, sa fille et le bon ami de celle-ci et une demoiselle Barbiaux.

Cliquez pour agrandir

Gougnies-club-cyclo-coll. Ch. Gregoire- Cliquez pour agrandir Gougnies-club-cyclo-coll.famille. Grégoire - Cliquez pour agrandir
Photos collection famille Grégoire

Première photo. Le comité, de g à d : Alfred Grégoire (président) Jules Lefèvre (président d'honneur) Bernard Collyns (secrétaire) Félicien Rollyn (secrétaire-adjoint) Jean-Pierre Bartholomé (Trésorier) Floriste Dalbroux (mécanicien) et Henry Dupuis (flècheur). Seconde photo: prêts au départ !

Bonhomme


Et alors qu'on approche d'un nouveau "cassage du verre" voici encore une série de photos anciennes de marcheurs... avec, en vedette celle ci-dessous où l'on reconnait, notamment les membres du Corps d'Office aux alentours de 1950.

Cliquez pour agrandir

Gougnies Corps office 1950 coll. Jacques Monnoyer - Cliquez pour agrandir
Premier rang, de g à d: Hector Grégoire (tambour-major), Gilbert Porignaux, Camille Defresne (sergent sapeur)Gaston Gauthier, René Porignaux, X, Albert Salmon (adjudant). Second rang, de g à d: X, Emile Lechat (fifre), Justin Minet, Félix Lechat (tambour), X, Marcel Lechat (tambour), Jean Grégoire (tambour) Victor Lechat (Tambour et Louis ? (tambour).

Photo collection Jacques Monnoyer, restaurée par Arnaud Tombelle. Merci à la mémoire de Justin Minet et de Joseph Baufayt.

Cliquez pour agrandir

Gougnies marcheurs coll. Joseph Baufayt - Cliquez pour agrandir Gougnies marcheurs coll. Joseph Baufayt- Cliquez pour agrandir Gougnies marcheurs coll. Joseph Baufayt - Cliquez pour agrandir
Première photo. Prise au drapeau, sans doute peu avant 1950. De g à d: X, Gaston Gauthier, X, Joseph Baufayt, X,X, Alfred Hébrant, X,X,X,X, Marcel Borbouse.
Deuxième photo : à gauche de la porte on reconnait, notamment, Nicole Tamines, Henriette Antoine, Marie-Madeleine Duchêne, Omer Duchêne. En complet noir: le Cabut, derrière le drapeau le bourgmestre Jules Burton. L'officier porte drapeau est Alfred Hébrant.
Troisième photo, de g à d: Alfred Hébrant, porte drapeau; Louis Maginet, grenadier; Richard Soumillon, grenadier; Albert Hebrant, officier; Gilbert Duchêne, porte bonnet.
Sous le drapeau, de g à d: Joseph Baufayt, X, Franz Duchêne.

Photos collection Joseph Baufayt

Cliquez pour agrandir

Gougnies procession marcheurs coll. J. Monnoyer - Cliquez pour agrandir Gougnies jeune officier coll. Annie Van Bellinghen - Cliquez pour agrandir Gougnies rentrée coll. Freddy Grégoire - Cliquez pour agrandir Gougnies H. Blampain. coll. famille Vaneuken - Cliquez pour agrandir Gougnies H. Blampain. coll famille Vaneuken - Cliquez pour agrandir
Première photo (coll Jacques Monnoyer) une escorte de la procession. De g à d: Arthur Pouleur, René Nanni et Arthur Wyame.
Seconde photo (coll. Annie Van Bellinghen) Gabriel Van Bellinghen vers 1932.
Troisième photo (coll Freddy Grégoire) : une rentrée avec le dernier conseil communal de Gougnies: le bourgmestre Aimé André comme sergent sapeur; à gauche Henri Millis et à droite Freddy Grégoire. Gaby Gillain accompagnait la compagnie de Biesme et Robert Bauffe la jeune compagnie. Quatrième et cinquième photos (coll. famille Vaneuken)
Dans les années 30, Herman Blampain, aide porte drapeau.

Bonhomme

Fin des années '60. L'intérêt de ces photos est qu'on voit non seulement les deux grandes tablées, mais aussi, sur la 3eme, toutes les personnes qui se dévouaient pour que le goûter des "Trois fois vingt" soit réussi.

Cliquez pour agrandir

Gougnies - Goûter 3X20 - coll - R. Soumillon. Cliquez pour agrandir Gougnies - Goûter 3X20 - coll R Soumillon - Cliquez pour agrandir Gougnies - Goûter 3 X 20 - coll A. Van Bellinghen - Cliquez pour agrandir
Première photo. On reconnaît notamment : avant plan de face : Evelyne Delporte, Louise Wecxel, Paolina Rapallini.
Deuxième plan : Mathilde Wautier, Madeleine Caramin (debout), Betty Grégoire et, derrière elle, Philomène André. Puis, de gauche à droite : Mme Baudoux, le docteur Baudoux, Aimé André et le curé Massinger.
Deuxième photo. Première table, premier rang : Madame Libois, Hortense Bastin, Madame Hebrant, Madame Massinon, X, X, Louise Wecxel, Francine Lambert (debout) et devant elle Théo Nollevaux.
Première table deuxième rang, Marguerite Goemans, Alexina Constant, X, Nelly Jooris, René Porignaux, X, Louis Jallay, Madame Dissy, Madame Mengeot, Louise Gillain.
Deuxième table de face : 5ème à partir de la gauche : Palmyre Denis, Emilio Rapallini, Paolina Rapallini.
Troisième photo. 1er rang de gauche à droite : Madaleine Caramin, Eva Grégoire, Francine Lambert, Guy Van Bellinghen, Annie Van Bellinghen, Madame Schooters.
Deuxième rang : Gabriel Van Bellinghen, Madame De Koning, Madeleine Caussin, Marie-Jeanne Massinger, Marie-Claude Maquet, Madame Coster, Simone Lefevre et Christiane Maquet.

Photos 1 et 2: collection Raymond Soumillon. Photo 3: coll. Annie Van Bellinghen

Cliquez pour agrandir

Gougnies - au patronnage - coll. J. Monnoyer - Cliquez pour agrandir
Cette 4e photo témoigne, sans doute du même sujet, manifestement au même endroit, mais est bien antérieure. Reconnait-on quelqu'un ?

Photo coll. Jacques Monnoyer


Bonhomme

Un de nos dossiers est consacré à la balle pelote à Gougnies et est en constante évolution selon l'actualité. Mais auparavant on jouait à la balle au tamis: une photo dans l'historique de Gougnies Pelote en témoigne. En voici une autre.

Cliquez pour agrandir

Gougnies - Cliquez pour agrandir
Au sommet: François Cramme. Ensuite, de gauche à droite: Albert Hebrant, Robert Libois, X. En dessous: Alfred Hebrant.
Photo coll. Christine et Christian Hebrant.

A Gougnies résidait également Adelin Detellier, décédé en 1989. Adelin Detellier n'a pas joué à Gougnies où la balle-pelote avait remplacé la balle au tamis, mais il fit partie de différentes équipes: Fosses, Biesme, Oret. Il jouait dans cette dernière lorsqu'en 1956, après une finale au Sablon à Bruxelles, ayant marqué le point qui rendit son équipe victorieuse, il reçut "La balle du Roi".

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Gougnies - Balle au tamis - coll. famille Detellier - Cliquez pour agrandir Gougnies - Balle au tamis - coll. famille Detellier - Cliquez pour agrandir Gougnies - Balle au tamis - coll. famille Detellier - Cliquez pour agrandir
Première photo: Adelin recevant le trophée. Sur la seconde, à sa gauche, son frère Fernand. Troisième photo: Adelin arborant le trophée; devant lui, son fils Claude.
Photos coll. famille Detellier.

Gougnies - Balle au tamis - coll. famille Detellier - Cliquez pour agrandir Gougnies - Balle au tamis - collection famille Detellier - Cliquez pour agrandir

Le Prix du Roi (au centre) ne fut pas le seul trophée d'Adelin Detellier: il remporta aussi en 1950 et 1951 la "Balle du Gouverneur". Seconde photo: Mme Yvonne Detellier présente le prestigieux trophée gravé "Prix du Roi 1956".
Photos Ben

Voir la suite de ce dossier

Voir aussi


Le vieux Gougnies

retour en haut
Commentaires
Par lauthe le vendredi 01 février 2013 à 16h44
mon papa etait au 4CHCH esc B avec mes oncles carlier jacquy carlier henri et jacques pennicks de 1962 A 1970 mon pere lauthe robert dit l indien
Par F SERGENT le mardi 20 mars 2012 à 05h20
Un jour, j'ai perdu tout.

De par une fenêtre, j'ai vu l'amour. Une fille d'un adjudant.

Je suis tomber amoureux d'elle, je voulais ne pas me marier avec une autre.

Je n'avais qu'elle en tête.

Je me suis marié avec une non Bastognarde !

Je me suis marié.

Sans elle.

j'ai perdu.

Je ne peux que supposer que Bruxelles lui convient.

Je suis désolé.

La vie est ainsi.

Je gagne très bien ma vie, je suis marié depuis 20 ans, j'ai une petite fille.

Mais je ne pourrais jamais oublier "Carine".

La vie militaire.
Par Ben le mercredi 13 janvier 2010 à 10h16
Pour Claire. Je vous réponds par mail
Par Liban Claire le mercredi 13 janvier 2010 à 09h31
Bonjour , je suis en possession d'un gant "balle au tamis"de mon grand-père qui jouait à la balle au tamis .La photo de l'équipe doit se situer dans les années 1920-1930 ;Je compte le mettre en vente sur ebay .
Eventuellement cela vous intéresserait-il ?
Bien à vous
071/789273
fb461656@skynet.be
Par le grand claude le vendredi 26 juin 2009 à 19h01

Herman Blampain est l'oncle de ma grand mère Adeline Blampain épouse de Disière Simon ma grand mère me disait toujours que c'était son oncle qui revenait avec le drapeau de Gerpinnes et souvent dans des conditions qui n'était peut etre pas les meilleures je parle pour le drapeau bien sur.
Par Ben le samedi 01 novembre 2008 à 08h12
Pour Laurence

ton papa habitait-il Gougnies ou jouait-il dans cette équipe?
Par LAURENCE DURIEUX le vendredi 31 octobre 2008 à 22h20
Mon papa aussi a eu la balle du Roi (2 fois).
Par Axelle le lundi 28 juillet 2008 à 11h41
Bonjour, je m'apelle Axelle Borbouse et j'ai 21 ans, petite fille d'ARTHUR BORBOUSE et de T HOOFT ANDREE et fille de GUY BORBOUSE, je n'ai pas connu mon grand père j'ai cependant trouvé quelques photos de lui et de mon père ( oncle, tante...). Si une personne détient des photos, écrits ou autres pourriez vous me les envoier en prenant contact avec moi? Merci

lou02_07_03@hotmail.com
Par Ben le lundi 07 avril 2008 à 20h54
Pour Alex

merci! j'ajoute cette précision immédiatment.
C'est formidable de pouvoir construire et compléter nos dossiers grâce à des personnes, nombreuses, qui comme toi donnent des compléments d'information
Merci!
:-)
Par Dissy Alex le lundi 07 avril 2008 à 18h07
Dans votre rubrique "Photos éloquentes 1" il y a une vue d'un goûter de la collection de R Soumillon (photos 1 et 2) et dans la légende de la 2ème le nom de ma mère apparait (Mme Dissy) et la personne nommée X dans cette légende juste avant son nom s'appelle Louis Jallay et pour l'anecdote était le compagon de ma mère.
Amitiés à tous
Dissy Alex
Par JEF le dimanche 02 mars 2008 à 18h36
Bonjour,

Vous trouverez le blason dans ce dossier :

http://www.gougnies.be/dossiers/dossier-1.html

Au fait, il s'agit bien du village de Gougnies, et non de celui de Cougnies ...
Par lessire le dimanche 02 mars 2008 à 17h55
Je suis a la recherche de tout les documents sur un descendant de sir de cougnies vu que je suis une descendande de celui ci J'aurais voulu avoir la photo du blason de cougnies,hure de sanglier..............Merci d'avance Mad Lessire
Par Ben le dimanche 18 novembre 2007 à 13h03
Réponse à Christian:
tu dois avoir raison. On enquête sans tarder!
..;et merci
Par Christian Deconninck le dimanche 18 novembre 2007 à 12h36
Sans doute me trompé-je, mais il me semble que la 3ème photo "goûter 3x20" précédée par le paragraphe "Nous somme en 1962 comme l'atteste......." a été prise bien plus tard. En effet, à cette date, Marie Claude et Christiane Maquet n'aurait probablement pas dépassé le zinc du comptoir. De plus, la personne nommée Mme De Koning doit être ma maman (on ne la voit pas bien!) et l'orthographe correcte serait alors Mme "Deconninck". Nous avons "envahi" ;o)) Gougnies pendant l'hiver 1968/69 avec armes et bagages dans notre nouvelle maison construite dans le fond de la rue du Maka. Il m'est néanmoins impossible de préciser l'année exacte du cliché. Mon commentaire est peut être redondant, mais à la lumière des écrits précédents, il ne me semble pas que quelqu'un ait relevé l'imprécision.
Par Willy le vendredi 31 août 2007 à 18h15
photo 1 Willy Moreau Batterie suivie de 2 Majors
Manifestement la photo est prise dos au café actuel ''la Péterelle ''
La photo doit dater de 1926,date a laquelle un peloton de voltigeurs de Biesme,est visible derriere les majors.
A cette époque Biesme n'avait pas de compagnie mais ce peloton participait épisodiquement à la St Rolende à Fromiée,Villers,Gougnies.
Le 1 Tambour seait Emile André .La photo est prise vraisemblabement le mardi car à cette époque Emile André était Sergent-Sapeur.
Par Willy le dimanche 26 août 2007 à 15h19
pour la photo da Arthur Borbouse porte drapeau avec son escorte de petits officiers
la photos doit etre de 1958 c'est à cette date que l'escorte a été dotée du bonnet en remplacement du shako
Arthur a été remplacé par Jean Carly en 1961
Par carly le mardi 26 juin 2007 à 10h52
j'ai un doute quant au fait que cette équipe soit une "équipe de balle au tamis". Je pencherais plutôt pour une équipe qui pratiquait la "demi dure", cette discipline différait de la balle au tamis par le fait que la balle était un peu plus grosse que la "casse" et que la livrée se faisait sans l'aide du tamis tandis que la frappe se pratiquait avec un gant similaire à celui du "tamis" ( -louche).
Pour ce qui concerne le tamis de la société de Gougnies, il était entreposé chez mes grands parents ( café Bancu) et gamin je m'en suis servi, Claude Detellier doit s'en souvenir. Il a disparu du fait de ma soeur Henriette qui aimait le nettoyage par le vide. Si un jour des fouilles sont pratiquées sur le site du "remblais" à l'entrée du bois derrière de cimetierre de Gougnies il sera peut-être retrouvé à moins que cela soit déjà fait.... Heureusement que Jacques Monnoyer est plus "conservateur que sa mère. Cette réflexion n'est nullement politique.
Jean C.
Par Ben le vendredi 15 juin 2007 à 14h31
merci de la précision, Jean-Luc. C'est complété.
Par remy jean-luc le vendredi 15 juin 2007 à 09h32
bonjour à tous,
Sur la photos de Gougnies-club-cyclo, au 3ème rang à côté du président d'honneur
c'est mon petit frère (André) Remy.
A+
Par JEF le samedi 09 juin 2007 à 12h24
Pour Jean-Pierre :

Cette rubrique existe ! Menu de droite, Ecole, "C'est vous sur la photo ?". Au fait, nous sommes continuellement à la recherche de nouvelles photos ....
Par Jean-Pierre Hubert le samedi 09 juin 2007 à 10h34
Génial. Je proposerais d'ajouter une rubrique "photos scolaires". Ce serait marrant de (se ou ceux que l'on connait) revoir en 2ième année primaire il y a 20 ans.
Par J.Monnoyer le jeudi 31 mai 2007 à 21h02
Sur la photo représentant des marcheurs de Gougnies à Wauthier-Braine,les petits officiers sont:Jean-Pol Maginet,Jean et Maurice Monnoyer.A cette époque Jacques avait encore peur lors des décharges.
Par Ben le mardi 22 mai 2007 à 12h50
Merci! On corrige et complète!
:-)
Par Catherine PHILIPPE le mardi 22 mai 2007 à 09h53
Une petite précision à propos des photos du goûter des 3 x 20. La deuxième photo, la première table. La deuxième personne du premier rang se nomme Hortense Bastin et est la mère de Marguerite Goemans (en face). Encore bravo pour le site.
Par christine le dimanche 22 avril 2007 à 19h16
rita c est la bonne photo mais ce n est pas l enfant sous le drapeau mais le 4 officier en partant de la gauche merci
Par Rita le vendredi 20 avril 2007 à 20h00
Merci Chistine, c'est corrigé.
Par christine hebrant le vendredi 20 avril 2007 à 19h08
dans photo eloquente collection joseph baufayt la 3 photo ce n est pas freddy gregoire mais bien mon papa albert hebrant je possede la photo
Par Ben le lundi 02 avril 2007 à 17h05
A Marie et Pauline

merci du commentaire.
A part ça.... c'est quoi votre génération? Dans les photos de classe (voir "école c'est vous sur la photo" ?) nous allons jusque 2000 et quelques. Mais peut être n'étiez vous pas à l'école de Gougnies?
Par ailleurs nous avons rendu compte des fêtes et organisations diverses à Gougnies ces 2 dernières années. Il y a aussi quelques dossiers sur les années 60 à 2000 (orchestres, fête au village, interbled...) Ce serait fort intéressant de savoir ce que vous auriez souhaité voir dans les "photos éloquentes" ou autre part. Rendez nous service (et aux habitués du site) en nous donnant des idées.

Pour communiquer, le plus simple est sur la page d'accueil de cliquer sur le téléphone. Vraiment, faites-le svp!

Merci d'avance!
Par MARIE ET PAULINE BXL le lundi 02 avril 2007 à 14h57
COOL MAIS DOMAGE QUE POUR NOTRE GENERATION IL N`Y A PAS çA...
Par LE GRAND CLAUDE le mercredi 28 mars 2007 à 18h30
christine tu regarderas la photo 4 il y a margherite notre cousine
Par Christine Charlier le mercredi 28 mars 2007 à 10h50
Encore une fois bravo et merci. Claude, tu as vu, encore des photos de notre grand oncle, quelle vedette !
Par Rita le mardi 13 février 2007 à 19h47
Et merci à Pitchounette, c'est corrigé
Par pitchounette le mardi 13 février 2007 à 13h00
Pour la photo avec le St-Nicolas aux chussures dorées, il s'agit de Serge Dumont en enfant de choeur. Le bambin??
Par Ben le mercredi 20 décembre 2006 à 23h05
Super!!!
merci...et une bise à votre maman si elle est encore à côté de vous...Et j'aimerais la rencontrer, si possible, car elle a certainement des souvenirs à nous ( nous = les visiteurs de gougnies.be) confier sur cette époque. Benoit Gaspar 071 50 33 55. Merci d'avance pour tous....
Par Arlette Houyoux le mercredi 20 décembre 2006 à 22h55
INFO : sur la photo "une journée de liesse à gougnies en 1945" (collection famille Soumillon) - jeunes filles habillées en blanc devant la maison communale - vous semblez hésiter sur l'identité de la 3ème personne (en partant de la gauche). Je vous confirme qu'il s'agit bien de ma maman : Anna BOURLET, née le 14.07.1920. Elle est en ce moment à mes côtés et me confirme très bien se souvenir de cette journée et cette photo. Quelle jolie surprise pour elle de découvrir votre site très bien fait. Merci et bravo !
Par CARAMIN EDMOND le mardi 14 novembre 2006 à 19h32
beau travail
Par Emma le mercredi 20 septembre 2006 à 21h29
Que d'emotion lorsque je revois certaines photos avec mon papa, mon concle Jules et beaucoup de leurs amis. Les souvenirs reviennent, de la nostalgie parfois. J'ai pu aussi revoir des photos de mon parrain Raymond Mengeot, frère de mon papa.Merci à ceux qui ont pu nous remémorer de bons moments de notre enfance et adolescence.
Par taxhet brigitte le mercredi 13 septembre 2006 à 20h27
bonjour super contente d avoir revu les photos tres beau site bien le bonjour a tous ceux que j ai connu
Par Christine Charlier le mardi 22 août 2006 à 20h01
Bonsoir à tout le monde. Oui, c'est bien Brigitte Beaufayt qui est sur la photo 3. Par contre, sur la photo 4, je crois me souvenir qu'il s'agit de la maman du curé...

C'est corrigé MERCI!
Par helena poulin le dimanche 20 août 2006 à 12h31
un grand merci pour ce moment de plaisir que vous nous faites redécouvrir
Par julien le vendredi 23 juin 2006 à 10h40
Merci c est bien gentil a vous " jean et gisele " pour cet petite precision sur mes ancetres... Bien a vous...
Par Ben le lundi 19 juin 2006 à 12h53
Revoyant les photos qu'ils nous a confiées à propos des deux descentes des marcheurs à Arnsberg (voir ci-dessus) notre ami Willy s'est remémoré quelques détails piquants.

Les voici:
Anecdotes Arnsberg.
1966

1.Retraite du 2me jour.

En guise d'extinction des feux et lumières au sein de la caserne Reigersvliet, le fifre Robert Simon fut enfermé dans une de ces caisses de transport de tenues.
Cette caisse portée à l'épaule fit la retraite au son du tambour au grand désarroi de l'Officier de garde d'autant plus que l'heure était largement dépassée.

2.Aventure du tambour Fievet

Celui-ci arrivé, on ne sait trop comment au bar des Néerlandophones du quartier, chuta d'un haut tabouret.
Cette chute nécessitant la pose de points de suture à la tête il fut transporté par ambulance militaire à l'hôpital militaire de Soest.
Pour convaincre le personnel militaire de le ramener à Arnsberg il se mit à battre du tambour qu'il n'avait pas abandonné.
Notre inquiétude fut vite dissipée quand nous vîmes notre tambour descendre de l'ambulance juste avant le début des cérémonies.

3.Grenadier fatigué.

Notre ami Jean Carly dut être ramené à son lit ayant succombé aux assauts des Chasseurs à Cheval réunis au comptoir de la salle de bal au centre de la ville d'Arnsberg.
Une dizaine de Chasseurs fut nécessaire pour le transport dans le minibus navette.
Deux tambours le bercèrent pendant le trajet retour. Une fin de caracole en quelque sorte !

4.Visite au Mohnetalsperre.

Une excursion était organisée à cet imposant barrage (1037 Ha de plan d'eau) plus connu par le film de guerre ''Les briseurs de barrage''
Un bateau mouche avait été réservé pour les gougnaciens.
Les touristes, toujours nombreux à cet endroit, eurent un aperçu des airs de marche de l'Entre- Sambre-et –Meuse, même joués au fil de l'eau.

1972.

1.Grenadiers perdus.

Vers 0300hrs de la première nuit, Julot Lebrun, Robert Beaurain, Fernand Collin avaient arrêté une camionnette de la polizei pour les ramener à bon port.
La polizei les ramena à mon domicile.
Pour les convaincre de les ramener à la caserne, je dus leur remettre une bouteille de gin fizz

2.Initiation à la manipulation d'un fusil de marcheur.

Notre ami Médard a expliqué et démontré la manipulation de son fusil à un militaire américain.
Après cette démonstration, Médard recharge son fusil et convie l'Américain à faire feu.
Résultat : un lampadaire en moins dans la rue.

3 Escouade d'accompagnement.

Francis Constant apercevant un militaire avec son matelas sur le dos se dirigeant vers le corps de garde ( puni de salle de police ) rassembla immédiatement une escouade d'accompagnement.
Francis parvient à convaincre l'Officier de garde de laisser quelque répit à ce puni en lui promettant de le ramener.
Promesse tenue mais à son réveil, le puni à du se demander ce qui lui était arrivé la veille au soir. L'Officier de garde est resté sans réaction...
Par gisele le samedi 03 juin 2006 à 22h20
bonjour julien.je une cousine de fredy .louis maginet etais bien ton grand oncle.si tu veus en savoir plus je crois que ta maman sais ou je reste.louis a bien a la sabière mais le 31/07/1963.
Par jean le samedi 13 mai 2006 à 22h35
Salut, Julien !

Ton arrière grand-père, Victor Maginet avait deux fils, Freddy et Guy. Il avait aussi deux frères, le premier étant Julien, papa de Gisèle, Christine et Jean-Pol, le second étant Louis qui était toujours célibataire lorsqu'il s'est tué en moto en 1960 ou 61 à "La Sablière".

Louis devait donc être ton arrière grand-oncle.

Bien amicalement, et si je me trompe, que l'on n' hésite surtout pas à rectifier mon tir !
Par julien le vendredi 12 mai 2006 à 10h01
Salut ben... Etant un petit fils de la famille maginet j aimerais bien savoir ki etait Louis Maginet... merci...
Par Ben le dimanche 09 avril 2006 à 08h13
Merci Gisèle de cette réaction. Mais si ! "ça colle": Louis Maginet semble avoir environ 6 ans, s'il est né en 28 ça nous amène à 1934. Nous sommes bien dans LES années 30! :))
Par GISELE le samedi 08 avril 2006 à 21h17
POUR L'annee trente cela me semble pas possiblecar louis maginet est ne en 28
Par Jef le vendredi 02 décembre 2005 à 21h25
Bonjour Abi et Mario !

Gougnies.be a pensé à vous et vous a créé un dossier "Le vieux Gougnies" pour vous donner un petit coup de main pour votre devoir ...
Par abi et mario le jeudi 01 décembre 2005 à 14h22
bonjour seriez vous mettre des photos du paysage de gougnie car nous devons faire un travaille merci ;)
Par Yves Laurent le samedi 01 octobre 2005 à 08h00
Que d'informations ! Que d'informations!
Ce site est tellement complet qu'il me demandera plusieurs visites.
Ajoutez un commentaire :
Conditions d'utilisation
Votre nom :

Votre commentaire :
retour en haut