X
Lundi 25 septembre
Peu nuageux
Temp Min : 7 °C
Temp Max : 21 °C
Allez, petit pont Mariminson, raconte-nous !

Tout d'abord, pourquoi t'appelles-tu comme ça ? Ton nom évoque-t-il celui d'une dame de ton quartier ? As-tu été ainsi baptisé par des coeurs brisés faisant allusion à la «mariminse», chagrin d'amour en patois ancien ?

Toi seul le sais, allez, petit pont Mariminson, raconte-nous...

Tu enjambais fièrement le profond fossé au creux duquel les eaux décantées de Marmor filaient en murmurant vers le lit de la rivière. Aujourd'hui, la dalle de ton tablier, unique vestige de ton existence, est bercée par le glouglou permanent d'une épuration vivement invitée par l'environnement. N'as-tu point la nostalgie de la solitude d'antan ?

Allez, petit pont Mariminson, raconte-nous...

Toi aussi, tu as été le décor d'aventures improvisées par l'imagination de galopins en culottes courtes et tu y as participé avec bonheur en interprétant le rôle des plus célèbres oeuvres d'art.

Allez, petit pont Mariminson, raconte-nous...

Et puis, tel un professeur de sciences naturelles, tu surveillais attentivement les expériences des gamins sur la reproduction des grenouilles et en particulier la manipulation délicate des grappes gluantes d'oeufs transparents au coeur desquels les embryons de têtards donnaient leurs premiers signes de vie.

Allez, petit pont Mariminson, raconte-nous...

Parfois, à la fin des grandes vacances, tu assistais, sans y prêter grande attention, aux petits larcins dont les pommiers du verger voisin étaient finalement trop accueillants pour se prétendre victimes. Tu as certainement gardé précieusement tous les noms au fond de ta mémoire, n'est-ce pas ?

Allez, petit pont Mariminson, raconte-nous...

Tu dois aimer les belles histoires car tu écoutais avec tendresse les grands peupliers du château, aujourd'hui disparus, mais qui à l'époque te racontaient la mer en imitant le ressac dans leur feuillage léger balancé par le vent. Tu appréciais ces voyages à bord de la poésie naturelle et seul le meuglement des belles vaches de Bovesse, alors locataires privilégiées de la vallée, te ramenait dans ton écrin de verdure.

Allez, petit pont Mariminson, raconte-nous...


Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Gougnies - Le Petit Pont Mariminson - JM - janvier 2008 - Cliquez pour agrandir
Les grands peupliers aujourd'hui disparus. (Photo coll. Jean Marcelle)

Tu sais, maintenant on est grand, tu peux nous le dire que les jeux d'enfants et le charme de ton environnement ne sont pas les uniques sujets de romans que tu pourrais nous écrire ! Allez, ne sois pas gêné, cela restera entre nous ! Ah ben tiens, évidemment qu'on est au courant !

Allez, petit pont Mariminson, raconte-nous...

Lumière naturellement tamisée, musique douce susurrée par le cours de l'eau, l'adaptation coquine de ton décor n'était pas pour te déplaire, avoue-le ! Et tu avais tes fidèles spectateurs ! Parmi les descendants de ceux-ci, l'un fait toujours « coucou ! » au printemps et l'autre nous lance un chouette « houououou ! » le soir tombé. Ils ont dû en voir des choses ! Mais oui, tu as raison, ne gardons de ces souvenirs que le parfum de romantisme qu'ils exhalent et puis, les enfants n'ont pas le monopole de la récréation...

Alors, petit pont Mariminson, si à l'occasion d'une balade on te rend une petite visite, allez, n'hésite surtout pas, raconte-nous...

Jean Marcelle

Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Le Petit Pont Mariminson - JM - janvier 2008 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Le Petit Pont Mariminson - JM - janvier 2008 - Cliquez pour agrandir
Il était là, devant la souche et la vue sur Gougnies était bien jolie. Mais les galopins (et galopines) pensaient sans doute à autre chose...(Photos Ben)

retour en haut
Commentaires
Par stefan le mardi 15 janvier 2008 à 22h24
je l emprinte souvent pour rejoindre la route de dinant et ensuite direction la station en passant devant la presse a pelle si bien exposee dans une si belle propriete. que dire de plus jolie petite promenade qui peut etre fructueuse histoire de faire crac crac dans la ruelle marie mainson. ha ha ha tout gentillement
Par Cricri le lundi 14 janvier 2008 à 21h55
Le pont Mariminson me rappelle bien des souvenirs d'enfance, lorsqu'avec ma soeur et mes cousines, nous quittions le culot où habitaient nos grands-parents (Roger et Rosita) pour aller se ballader le dimanche après midi... Il y a bien longtemps que je ne m'y suis plus promenée...
Par carly le lundi 14 janvier 2008 à 14h36
pour répondre à Ben, il faudrait le lui demander, mais je pense qu'elle n'est plus en santé suffisante pour répondre à cette question. A l'époque, elle avait fait de la "réclame", comme on disait à l'époque, car je fis l'objet de certaines sollicitations, c'était au printemps 48, soit 20 ans avant mai 68.

Jean
Par olivier carly le dimanche 13 janvier 2008 à 21h30
Aucun doute Jean, t'es bien un Carly ! Tes actes le prouvent dès ton plus jeune âge ! Amitiés, ton ptit couss !
Par Ben le samedi 12 janvier 2008 à 21h04
à propos de la curieuse... une seule question: fut - elle satisfaite de sa découverte?
Il est vrai que pour progresser il faut chercher, toujours et toujours...
Par carly le samedi 12 janvier 2008 à 19h13
le verger voisin était connu sous le nom de " pachî Minet", mais une proche voisine ( Julia d'à Châle) l'appelait: "Li Pachî d'à tertous". On ne peut donc parler de maraude ni de larcins...

Jean
Par carly le samedi 12 janvier 2008 à 19h09
j'avais cinq ans et sa discrétion fut propice à une étude anatomique comparée, je tairai le nom de la "curieuse""

jean
Ajoutez un commentaire :
Conditions d'utilisation
Votre nom :

Votre commentaire :
retour en haut