-->
X
Samedi 27 mai
Peu nuageux
Temp Min : 14 °C
Temp Max : 30 °C
La « carriera » et la carrière de Renato Nanni

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Gougnies - Portrait_R_Nanni - Cliquez pour agrandir
Renato, Maggy et une rose d'octobre. (Photo Ben)

Le 3 février 1951, Renato Nanni travaille au marteau-piqueur dans le fond de la carrière Marmor. Il y a là aussi Sergio Ricci, un autre Renato, Alessander, Octave Defoy, Renzo Folador et quelques autres. Ils ne se doutent pas que la mort rôde par là…
Peu avant 11 heures, le contremaître Fernand Poncelet , le Grand Fernand, les fait tous remonter pour aller charger des blocs en surface : pressentiment, hasard ?
Fernand remonte avec eux les 97 marches puis redescend, seul, pour aller couper une pompe désamorcée.

Dans ces minutes là, quelque chose s'est passé : le contremaître a été certainement alerté par des signes que son expérience lui ont permis de comprendre car lorsqu'il les rejoint, il leur dit : " c'est fini : je ne descendrai plus… ". Quelques instants plus tard, dans le fracas qu'on imagine, une paroi s'effondre sur toute la longueur et toute la profondeur de la carrière et sur 5 mètres de large. Les outils, les moteurs: tout le matériel est enseveli sous des milliers de tonnes de pierres, mais il n'y a pas une seule victime.

Renato avait 25 ans et vivait depuis 3 ans à Gougnies. Aujourd'hui, tous les compagnons avec qui il partageait le danger ont disparu. Il se souvient avec précision de tous les événements qui l'ont marqué: ils furent nombreux et, le plus souvent, pénibles.
"Mes jeunes années ont été malheureuses explique t-il. Je suis né en exil, à Lille, le 3 novembre 1925 parce que mes parents avaient fui le régime de Mussolini et je n'avais que 5 ans quand ma mère est morte. Mon père ne voulait pas rentrer en Italie et c'est donc mes grands-parents paternels qui m'ont recueilli avec ma soeur à Stiappa di Pescia". C'est une petite ville de Toscane, proche de Lucca, célèbre pour ses fleurs.

Terrassier, fossoyeur, docker...

C'est là que Renato grandit. En septembre 1943, l'Italie capitule et les Allemands se retournent vers leurs anciens alliés. Comme ceux de son âge, il avait été enrôlé dans une sorte de milice qui n'était ni l'armée ni les fascistes. On l'amène de force à Modène, en Emilie, dans une caserne.
Il se sauve et rentre à Stiappa où il va se terrer dix-sept jours durant dans une cave. C'est dur à 18 ans : le 18e jour, il craque, fait 50 mètres dans la rue, un fasciste le reconnaît et le dénonce aux carabiniers. Retour à Modène d'où on l'envoie à l'Ile d'Elbe.
"Comme Napoléon, sourit Renato qui constate cependant : j'étais moins bien traité que lui". De fait : par crainte d'un débarquement des Alliés, les allemands font creuser des tranchées à Renato et à ses compagnons embrigadés dans le travail obligatoire.
Effectivement, le 18 juin 44 à l'aube, un duel d'artillerie commence entre des bateaux français de l'Armée d'Afrique et les batteries côtières allemandes, puis c'est le combat au sol. Enfermé dans une casemate avec les autres italiens prisonniers, Renato voit par une meurtrière les Tirailleurs Sénégalais et les Chasseurs d'Afrique, de farouches soldats en djellaba qui remportent la victoire sur les allemands … et le font prisonnier. Le voici devenu fossoyeur pour les morts des deux camps.
En novembre 1944 c'est en Corse que les détenus sont envoyés et cette fois c'est à la Légion étrangère qu'il a affaire et notamment à un certain Emile Lechat. On imagine sa stupéfaction quand il le rencontrera quelques années plus tard jouant du fifre dans la batterie de Gougnies !
Un an s'écoule encore : à Bastia, on leur fait vider un dépôt allemand de munitions caché dans un cimetière ; à Tatone, ils récupèrent des scories ; à Ajaccio il faut décharger des bateaux ; un peu partout on reçoit des coups pour un oui ou pour un non… et c'est enfin le retour à Stiappa le 25 novembre 1945.

Son père est alors en Belgique et lui propose de venir le retrouver. Renato répond qu'il veut bien émigrer, mais seulement quand sa soeur Eda se sera mariée, ce qu'elle fait deux ans après… et Renato se retrouve dans un charbonnage à Lodelinsart. Passer de l'air vif et de lumière de Toscane à l'obscurité et à la touffeur d'une mine, il ne le supporte pas et s'arrange pour se faire muter. On l'envoie à Fontaine-l'Evêque pour une embauche à la carrière. Au bureau, il comparaît devant une brave dame qui fait de son mieux en italien mais tombe dans le piège des "faux amis" nombreux entre cette langue et le français.
"Elle me demandait si je connaissais la carriera, si la carriera m'intéressait. Pour moi, la carriera c'est le long parcours professionnel de quelqu'un, or je voulais rentrer au pays dès que possible, donc : pas question de carriera (1) en Belgique ! J'ai dit non. Elle m'a renvoyé au bureau de placement qui ne m'a plus demandé mon avis et c'est ainsi qu'en mars 1948 j'ai débarqué du bus sur la place de Gougnies devant le café Wilmot."

L'arrivée au phalanstère

"La patronne, Marie-Louise, m'a indiqué la direction du phalanstère. Arrivé là, c'est Jeanne, l'épouse de Dino Sodini, qui m'a accueilli. Elle m'a fait déposer mon barda dans le bâtiment central puis m'a envoyé sur le chantier de la carrière (2) C'est la première fois que j'en voyais une. En bas, au pied des 97 marches, les ouvriers étaient tout petits… "
C'est là que Renato a travaillé jusqu'à l'effondrement, trois ans plus tard. Ensuite, il a été affecté à d'autres travaux, notamment le polissage. En tout, sa carriera à la SA Marmor fut de onze années avant qu'il aille travailler aux laminoirs de Moncheret.

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Gougnies _ Portrait_R_Nanni - Cliquez pour agrandirGougnies _ Portrait_R_Nanni - Cliquez pour agrandir
Renato peu après son arrivée à Gougnies. Un panorama de Stiappa. (Photos collection famille Nanni)

Faisons le compte : Renato arrive en mars 1948 à Gougnies et le 22 décembre 1952, il épouse Maggy. Cela fait 57 mois de vie de célibataire. Comment se débrouillait-on au phalanstère ?
Renato se souvient : "j'ai d'abord pris pension pendant une quinzaine de jours dans une famille, puis j'ai eu envie de liberté. Je me suis installé chez Lina et Giuseppe qui habitaient au phalanstère depuis 1924. J'y avais une petite chambre ; j'ai acheté une casserole, un petit réchaud et avec Romeo Di Grado, également de Stiappa, on se faisait à manger.
Les journées étaient de 8 heures, samedi compris et après on essayait de se faire un peu d'argent supplémentaire en travaillant de-ci de-là. Par exemple, avec Sergio Ricci j'ai acheté deux hectares de bois à couper entre Fraiture et Fromiée."

Il en fallait du courage. Mais formé à la dure, malgré lui, par les événements qui ont jalonné sa jeunesse il n'en a jamais manqué : ses vacances de 1956, quinze jours seulement, il les a consacrées à creuser les fondations de ce qui allait devenir sa maison, rue de Namur. Pas moins de 110 mètres cubes de terre et de roches, soit 21 camions, à la pelle et à la pioche et avec l'aide de quelques amis. Il fallait aller vite : les camions étaient loués à l'heure !

Texte rédigé par Benoît Gaspar

(1) En italien, une carrière, au sens d'excavation, se dit cava
(2) Il s'agit de la carrière dite "Mainchevaux" qui se trouvait à gauche en quittant Gougnies vers Fromiée

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Gougnies _ Portrait_R_Nanni - Cliquez pour agrandirGougnies _ Portrait_R_Nanni - Cliquez pour agrandir

Gougnies _ Portrait_R_Nanni - Cliquez pour agrandirGougnies _ Portrait_R_Nanni - Cliquez pour agrandir

La carrière Maincheveaux avant l'effondrement. A gauche : la rampe pour remonter les blocs et l'escalier. (Photo collection famille Cabut). Des blocs en cours d'extraction et les polisseurs à la "grenouillère". A la machine d'avant-plan : Emilio Rapallini. Derrière : Renato Nanni. A gauche : Romeo Di Grado. (Photos collection Jacques Monnoyer). Jour de fête à Marmor. A l'avant-plan, de gauche à droite: Massimo Sodini, Germain Caulier et Julien Maginet (Photo collection famille Cabut)

retour en haut
Commentaires
Par lolo le mardi 03 novembre 2015 à 16h42
Mon cher PAPA à moi

aujourd´hui c´est ton anniversaire ...

Sache bien que je ne t´oublie pas ,,...

je t´envoie de tendres pensées ..

Ciao BELLO,,... ~~

Baiser papillon

lolo, ta REbelle
Par penelopeveuve de renato nanni le vendredi 27 septembre 2013 à 14h48
fanny,je viens de lire ton commentaire.

pourrais -tu me donner la possibilite de te contacter par telephone
dans les commentaires de Gougnies .be
merci
Par Fanny le dimanche 22 septembre 2013 à 16h00
Je viens de voir ce site, très beau. Je suppose que Renato Nanni devait être de ma famille, mais je ne sais pas exactement le lien. Mon grand-père est de Stiappa aussi et s'appelle Pasquino Nanni, il est né en 1922. Ils ont du se connaitre, je ne sais pas si quelqu'un a des souvenirs.
Par lolo le samedi 03 novembre 2012 à 12h20
Bonjour mon papounet du ciel

Toi, qui me manques tant et tant ...
Toi le GARDIEN de mes jours et mes nuits ...
je te souhaite un très Heureux Anniversaire, je t´envoie de douces pensées
ainsi qu´une journée SOLEIL de Toscane au paradis des gens gentils
et te fais offrande cet humble tanka

Le baluchon de mon Père

Soleil de Toscane
Le baluchon de mon Père
Un coeur en exil

Loin de sa Terre et des Siens
L´Ouvrier gagne son pain

Mon Papa à moi
Je t´aime...

lolo, ta REbelle exilée
Par Françoise le mardi 13 mars 2012 à 17h46
Une pensée pour toi.
Souvenez-vous de sa gentillesse exemplaire, de son accent délicieux et de son langage franco-wallo-italien si savoureux à écouter et de tant et tant de choses qui font qu'il reste en mémoire pour toujours.
A+.
Par giammugnai andre le mardi 22 novembre 2011 à 07h37
papa tres grand copain de RENATO papa " DUILIO " est parti ilya 14 mois il a retrouvé son copain dans le ciel
Par Françoise le jeudi 03 novembre 2011 à 20h22
Je pense à toi, tu aurais fêté son 86 ième anniversaire !

Bien souvent je t'associe à mon quotidien.
Par céline le jeudi 03 novembre 2011 à 10h28
Petite pensée à toi ce matin ... C'est ton anniversaire !
Je 'embrasse bien fort
Par lolo le vendredi 22 avril 2011 à 21h07
Mon cher papounet adoré

Je t´envoie une p´tite et toute douce pensée.

Juste comme ça!... Parce qu´en ce week-end de Pâques, au lieu de faire des prières, j´suis dans la peinture jusqu´au cou et joue et jongle avec les pinceaux à gogo!....

Toi qui m´a appris tant et tant de choses....
L´amour de la terre, la beauté et le respect pour la nature, le souci du travail bien fait et tout le reste....
Mais surtout et le plus important!... L´amour tout court! Celui pour ta Maggy chérie, tes enfants, petits et arrières petits enfants et ceux qui ont eu la chance de croiser ton chemin.

Au nom de toutes et tous, je pense pouvoir me permettre de dire ici que tu as été et es à mes yeux, encore pour moi aujourd´hui, un exemple à suivre.

Je t´aime

Baiser papillon

lolo, à tout jamais ton éternelle REbelle
Par françoise le lundi 14 mars 2011 à 16h37
Je corrige: déjà 4 ans que tu es parti, que le temps passe vite !
Par Françoise le dimanche 13 mars 2011 à 15h11
Une pensée toute particulière pour toi qui nous a quittés depuis 3 ans déjà.
A bientôt.
Par celinette le jeudi 16 décembre 2010 à 16h32
Coucou mon cher bon papa,

Me voilà maman, quel beau cadeau pour cette fin d'année !
Comme on te l'a déjà dit il se prénome Gaspard Luc Renato
Je tenais à lui donner ton prénom afin de te rendre hommage et que tu restes à jamais dans nos coeurs ! Tu continues ainsi à exister...
Je suis fière de t'avoir eu comme grand-père et serai également fière de mon petit bonhomme à qui je parlerai de toi..

Gros bisous
A bientôt
Par Aurore le jeudi 09 décembre 2010 à 21h53
Coucou Chère cousine

Une bienvenue à votre nouveau petit fils
Bisous à toute la famille
Par françoise le jeudi 09 décembre 2010 à 19h10
Forcément de l'avis de Pénélope, notre petit Gaspard nous ravit tous de bonheur.
Et en plus... un petit Renato vient prendre la relève, que du bonheur!!
Par penelope le jeudi 09 décembre 2010 à 17h04

Cher Pol


Cet après-midi j'ai fait la connaissance de Gaspaed

Un beau bébé copie conforme de son papa

Merci pour ton message

Bonne soirée
Par Pol le jeudi 09 décembre 2010 à 12h54
Bravo et félicitations aux heureux parents
Par penelope le jeudi 09 décembre 2010 à 10h11
coucou Renato
Te voilà une nouvelle fois arrière -grand père
Hier soir Ta petite fille Céline a mis au monde
un petit Gaspard Luc Renato
Le bébé et la Maman se portent bien
De là-haut je suis certaine que tu veilles sur eux
bisous
Par françoise le dimanche 07 novembre 2010 à 20h13
Me voilà seulement pour te faire la bise à l'occasion de ton anniversaire!
Tu es toujours auusi grand dans mon coeur, et je suis en pensée avec toi chaque jour.
Ciao Renato.
Par evy51lou le samedi 03 avril 2010 à 15h37

Merci Laurence tu n'as fait un beau cadeau de ton héritage -reportage .J'en ai lu tout le contenu avec beaucoup d'émotions .Sache que de là-haut ton Papounet (le mien aussi s'appelait comme ça ) vous protége .Grand merci Laurence .EVELYNE
Par lolo le vendredi 02 avril 2010 à 14h34
Bonjour mon papounet des étoiles

Je viens d´admirer le tableau "Coquelicots de Toscane", d´Evy, une amie et j´ai tout de suite eu une tite pensée pour mamouette, toi et ton petit village de montagne.

Aujourd´hui il fait plein SOLEIL et on se croirait en Toscane! Le jardin s´éveille doucement en souriant au printemps. Ta sarriette, ton thym et "RENATO", ton groseillier se portent bien... Pour le muguet il faudra encore attendre le mois de mai.

De tout coeur je te remercie parce que depuis ton petit coin de paradis des gens gentils, tu me restes toujours fidèle et j´aime nos petites conversations quotidiennes. Et OUI..., toi de là-haut et moi d´ici en bas continuons nos bavardages (*sourire*).

Et encore ce MERCI parce que tu veilles, protèges et guides si bien les tiens.

Baiser papillon

Papounet et mamounette : JE VOUS AIME.

lolo, ta REbelle
Par Françoise le jeudi 18 mars 2010 à 21h43
Je ne cesse de penser à toi.Tu me manques toujours autant et bien beaucoup de petites choses de la vie me ramènent à toi.

Françoise.
Par Françoise le dimanche 31 janvier 2010 à 18h16
Heureuse de te dire que Charlie et Germain sont venus agrandir notre smala!!!
Tu les aurais trouvés beaux et les aurais aimés d'emblée, je le ais.
Veille bien sur eux.
Par lolo le mardi 22 décembre 2009 à 19h01
Bonsoir mon cher papounet

En cette journée d´anniversaire de mariage, j´ai bien pensé à "ta BELLE et courageuse chérie", ma mamounette et toi.

Je vous aime et vous embrasse du plus doux des baisers papillons

lolo, votre REbelle
Par lolo le mardi 03 novembre 2009 à 18h18
coucou Papounet

Je t´envoie une tendre pensée pour ton anniversaire

Je savais que je pouvais compter sur toi pour accueillir Pierre à bras ouverts... MERCI papounet. Et maintenant vous êtes deux à TOUS nous protéger, veiller, guider,...

Douce nuit et baiser papillon à vous deux

lolo, ta rebelle *.*
Par françoise le mardi 03 novembre 2009 à 18h01
J'ai bien pensé à toi en ce jour de tes 84 ans.
A+, Françoise
Par Françoise le samedi 31 octobre 2009 à 18h36
As-tu vu Pierre venu te rejoindre ?Sa bonne humeur et sa jeunesse vont te donner du punch....
Il est arrivé à temps pour te souhaiter un bon anniversaire avec qques jours d'avance.
De là-haut protégez bien ses parents et ses frères et envoyez-nous un p'tit clin d'oeil de temps en temps.
A+, françoise.

Par carly le lundi 03 août 2009 à 23h14
Et encore deux galons en plus en perspective à mon casaque d'arrière grand oncle. A ce rythme là bien que j'aie de longs bras et non le bras long, les manches seront bientôt trop courtes.

Grand Père Carly
Par Catherine le dimanche 02 août 2009 à 17h20
Oh oui Bon-Papa, j'aurais tellement voulu que tu sois là pour apprendre cette heureuse nouvelle ! Enceinte de jumeaux, qui l'aurait cru un jour ...
Gros gros bisous !
Par Françoise le jeudi 30 juillet 2009 à 22h52
Tu serais heureux d'apprendre que bientôt 2 petits anges naîtront à la Saint- Valentin.
Je pense à toi toujours plus.
Bisous.
Par Catherine le dimanche 28 juin 2009 à 14h35
Je pense bien fort à toi , je t'embrasse ...
Par Lolo le vendredi 13 mars 2009 à 21h56
coucou papounet

je t´offre un petit bouquet d´amour et d´étoiles pour cette nuit dans la LUMIERE des anges et je te remercie mille et mille fois de nous protéger comme tu le fais si bien.

JE T´AIME

lolo ta rebelle *.* ( et OUI ! je n´ai pas changé *sourire*)
Par Céline le vendredi 13 mars 2009 à 14h36
je pense bien à toi mon cher bon-papa

je t'aime et t'envoie de gros bisous

Céline
Par Françoise le vendredi 13 mars 2009 à 08h53
Un rayon de soleil qui me rappelle ta dernière journée !

Veille bien sur nous, Merci

Françoise
Par Lolo le lundi 22 décembre 2008 à 18h29
bonjour papounet

aujourd´hui c´est une journée particulière et "Rien ne peut séparer les coeurs unis"! Alors... pour toi et mamounette recevez mes plus douces pensées .

Je vous aime

lolo
Par Cath' le dimanche 21 décembre 2008 à 20h10
Je t'aime !!!! Beaucoup de pensées pour toi aujourd'hui ....
Par françoise le mardi 04 novembre 2008 à 18h14
Je pense à toi , avec une émotion si vive , si à fleur de peau ...

Tu me manques .

Ciao CHIARO ,

Françoise
Par Lolo le lundi 03 novembre 2008 à 15h58
TENDRESSE

lolo
Par Lolo le lundi 01 septembre 2008 à 19h30
papounet

je viens de parler de toi avec un ami lui aussi ouvrier. C´est un homme au grand coeur et je suis fière d´être son amie.

Merci de ta force et de ta protection, chaque jour que je vis , tu respires en moi., tu me donnes tellement d´énergie, ENCORE MERCI

je t´aime, lolo :-)
Par Catherine le samedi 26 juillet 2008 à 09h38
Je t'aime Bon Papa
Par Penelope le lundi 09 juin 2008 à 11h08
Je dédie ce texte à Renato
Ces queques phrases sont le reflet de sa personnalité.


Air du vrai bonheur ou chanson du construire et du jardiner.

Construire et jardiner-mais en petit-c'est faire le plaisir à
son coeur d'être heureux sur la terre.
Ma petite maison,tant d'amour j'y ai mis,que lespapillons bleus
du jour viennent la voir.
Mon petit jardin sur la terre est si joli que les étoiles viennent
le regarder le soir.
Ma petite fenêtre à nos yeux a promis,un soir, de marier la lune
et l'arrosoir.
Nous avons invité toute la voie lactée,les tuiles de la maisonnette,
ah! et nos fleurs.
Ah! et la rosée aux beaux yeux et nos deux coeurs,et la toute
petite girouette enchantée.
Construire et jardiner-mais en petit-c'est faire le plaisir à
deux coeurs d'être heureux sur la terre

Paul Fort
Par Lolo le dimanche 08 juin 2008 à 09h11
Mon papounet,

je te souhaite une bonne fête des papas.
Mamounette a trouvé et glissé dans la pause café un texte écrit comme rien que pour toi. MAGNIFIQUE

Gros bisoudoux mon papounet, je t´aime,

lolo, :-)
Par céline le vendredi 09 mai 2008 à 21h01
je te fais un coucou bon papa, me voilà enfin conectée à internet!
tu te rends compte que bonne maman l'était avant moi!

N'est ce pas bonne maman chérie!

il a fait super beau aujourd'hui, je pense bien fort à toi, tu me manques...

mille bisous, je t'aime

PS:merci à Benoit pour ce superbe reportage!
Par Lolo le jeudi 01 mai 2008 à 08h35
Bonjour papounet,

ce matin 1er mai, ton muguet qui habite mon jardin te fait un p´tit coucou tout doux.

Je t´aime

lolo, ta rebelle
Par Catherine le dimanche 27 avril 2008 à 11h48
Bonjour Bon Papa,

Hier c'était mon anniversaire, et j'ai beaucoup pensé à toi, il faisait ensoleillé, une des plus belles journées de l'année, je suis sure que ça vient de toi ça ;-)

Je t'embrasse bien fort, je t'aime !

Par Lolo le vendredi 04 avril 2008 à 17h39

"I N´Y A PAS DE SÉPARATION LÀ OÙ LE COEUR ET L´ESPRIT SONT UNIS"

-Mary STERLING-

Tu sais mamicuiscot, je parle chaque jour à papounet. En ces temps difficiles tu pourrais/nous pourrions croire qu´il est fatigué et bien NON !... Siza est allée lui dire bonjour avec leeloo mercredi et elle m´a dit qu´il allait bien et n´était nullement fatigué.
On peut et pourra toujours lui faire confiance, compter sur lui. IL VEILLE :-)

je t´embrasse, lolo
Par mamicuistot le mercredi 02 avril 2008 à 21h36
Je pense à toi

A+++++++++++++++
Par penelope le jeudi 13 mars 2008 à 13h32

merci Françoise,

je te reconnais bien là,

ta maman qui t´embrasse et un p´tit coucou de lolo en passant
Par françoise le jeudi 13 mars 2008 à 13h01
Même quand on croit qu'on a tout perdu , il y a tant qui reste .....

Ceux que nous aimons ne meurent jamais ,
ils demeurent avec nous à jamais ,
empreints dans nos souvenirs précieux .

N'est-ce pas maman ?

C'est toute cette richesse que papa nous a laissée : tant et tant de moments "précieux " et" uniques ", ils sont là bien au fond de notre coeur à tous !
De cette manière on reste éternellement en "communion" avec lui .

Françoise

Par Catherine le mardi 11 mars 2008 à 09h41
Un an déjà cher Bon Papa et je suis certaine que tu es heureux là bas, tu l'as plus que bien mérité.. Il y a peu de temps je suis allée dans ton établi , en posant mes mains sur le plan de travail , j'ai eu l'impression que c'était toi ... je te revois encore me montrer tout ce que tu bricolais, le temps que tu prenais avec nous...

Comme dit Lolo, nous prenons bien soin de Bonne-Maman
Elle est devenue une pro du net, tu la verrais, tu dirais surement "pétard !" Je t'entends d'ici ...

Je passe régulièrement te dire bonjour au jardin des souvenirs, je t'aime !!!

PS : Je vibre à chaque fois en écoutant régulièrement ce morceau, je pense à toi et il me donne la pêche !!!
http://www.youtube.com/watch?v=kqY5eJ4rDs4
Par Lolo le mardi 11 mars 2008 à 08h06
Papounet,
nous sommes mardi matin . il y a un an tu prenais le chemin des étoiles et il faisait "soleil" comme aujourd´hui ici à Kiel. Est-ce un petit signe de ta part ? je t´ai même dit ce matin-là: C´est une journée comme tu aimes, une journée au soleil d´Italie, une journée comme pour aller travailler au jardin .
Papa tu me manques mais c´est à maman que tu manques le plus. Nous faisons ce que nous pouvons, comme promis, et il n´y avait d´ailleurs pas besoin de promettre .... j´ai trouvé une petite phrase qui dit tout sur toi: "ON RECONNAÎT L´ARBRE Á SES FRUITS."
bisoudoux, je sais que tu nous protèges, lolo la rebelle ;-)
Par françoise le vendredi 15 février 2008 à 10h59
Pour Catherine ,

Eh oui les regrets ça nous torture , un point c'est tout ! Tu ne dois rien regretter . Pour toi Bon-Papa était "grand" , ta visite auprès de lui avant son grand voyage t'aurait enlevé cette image , il s'était fait tellement "petit" .Garde au fond de ton coeur ce beau visage.....Tu as eu la force de lui dire un dernier petit mot via un délicat intermédiaire , il t'a entendu et est parti avec ton message et tous les autres .C'était une force pour lui et demeure pour nous l'éternel point de contact avec lui , sache-le .
Merci pour le bel hommage que tu lui fais encore aujour'hui .
Par Catherine le jeudi 14 février 2008 à 17h21
Bon- Papa, je ne te cache pas à quel point tu me manques, j'ai souvent le regret de ne pas être allé te dire au revoir à l'hopital, mais comme dit maman les regrets sont stériles ... En tout cas, Je me souviens de tant de choses qui font que tu étais un homme exceptionnel et j'en suis fière... Veille sur nous de ton ciel bleu,
Vois, comme nous sommes heureux, Grâce à toi, qui nous a appris
Ce que c'est que vivre sa vie !!! Merci, je t'aime !!!
Par Caro, sa filleule le lundi 04 février 2008 à 21h06
Pas un jour qui passe sans que je ne pense à toi! comme le dis maman, tu participes aussi à ma vie mais d'une autre façon!

je t'embrasse,

Caro
Par Françoise le mardi 01 janvier 2008 à 10h56

1er nouvel-an sans toi ici-bas , mais dans mon coeur t'es bien présent et tu participes à ma vie d'une autre façon .

je pense à toi et je t'aime .A+++
Par françoise le lundi 05 novembre 2007 à 20h52
J'ai bien pensé à toi tout ce wend , c'était ton anniversaire ! Je ne t'oublie pas .
Bisous .
Par françoise le samedi 31 mars 2007 à 17h37
il s'en est allé plein de dignité comme il a toujours vécu .Merci à tous ceux qui l'ont accompagné dans son dernier voyage .Chaud au coeur de vous voir si nombreux .Ciao PAPA ,bon vent et envoie nous un petit signe de temps en temps .
Par Loïc le mercredi 28 mars 2007 à 13h52
Renato quand je ferme les yeux je me souviens du plaisir que tu avais à faire rire ceux qui t'étaient proches.

Courage, générosité, humilité, humour,...il y a tant de qualificatifs pour tenter de te définir.
Tu n'es peut-être plus là physiquement mais tu resteras très longtemps présent dans mes souvenirs et dans mon coeur.

Ciao Renato,
Bon repos.




Par Caroline, sa filleule et petite fille le mercredi 28 mars 2007 à 11h53
Un amour de grand-père dont je suis très fière! Un énorme merci pour tous tes petits "clins d'oeil à la vie" que tu me laisses...
Tu es parti en héro sous un ciel resplendissant!
Ciao Renato, ti amo.

Caro

PS: Un tout grand merci à Benoit pour son reportage, cela a bcp touché bon-papa
Par Guy Berger le dimanche 25 mars 2007 à 12h34
J'ai appris ce samedi avec beaucoup de tristesse le décès de René (je l'ai toujours appelé ainsi!). J'ai eu l'occasion de le côtoyer à maintes reprises et même de travailler avec lui plusieurs semaines. Je retiens de René une personne très sensible, trop sensible ... mais du récit de sa vie, je comprends mieux maintenant sa personnalité. Mon plus grand plaisir était de le taquiner et il avait toujours la repartie, c'était très amusant.
Je ne l'ai malheureusement plus vu depuis plusieurs années. J'adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, qui se souviendra peut-être de moi.
Au revoir René, merci d'avoir croisé mon chemin.
Par Muriel le jeudi 15 mars 2007 à 11h37
Ces quelques années pendant lesquelles j'ai pu cotoyer Renato m'ont permis de découvrir un homme sensible, bon et surtout d'un courage exemplaire. Une belle personne !
Au revoir Renato, je ne vous oublierai pas.
Par Boubou le jeudi 15 mars 2007 à 08h41
Ciao, ciao Renato !

Bou
Par Catherine et Vincent le mardi 13 mars 2007 à 20h37
Que dire de lui ? Plein de bonnes choses évidemment. Bon papa, tu as été un merveilleux grand-père, unique en ton genre ! Je ne retiens de toi que de bons souvenirs, un bon papa tendre, attentionné, comique avec tes mille et une anecdotes retracant ton histoire, ayant une soif de vivre et un coeur en or !
Je suis certaine que tu es bien là ou tu es. Je t'aime Bon papa et tu resteras à jamais gravé dans mon coeur !

Par Maurice le mardi 13 mars 2007 à 13h03
Merci à Benoît por son dernier commentaire.

Renato a été très heureux du reportage qui lui a été consacré.
Même s'il ne l'a jamais dit, j'ai ressenti beaucoup de bonheur et de fierté chaque fois que le sujet a été évoqué.

Dorénavant, lorsque je dégusterai vin de prunelles, sarriette, péché mignon ou lemoncello, j'aurai une pensée affectueuse.

Merci à vous et merci à Lui.

Par Benoit Gaspar le mardi 13 mars 2007 à 09h57
J'apprends le décès, ce matin, de Renato. Avec émotion, je me dis que j'ai eu beaucoup de chance de côtoyer , un peu , quelqu'un de cette envergure. Il est parti sous le soleil, comme celui de sa Toscane.
Par Maurice DUPONT le lundi 15 janvier 2007 à 10h44
Apprenant l'existence du site de Gougnies, je me suis précipité et ne l'ai pas regretté.
Félicitations à Renato qui a inspiré ce portrait, c'est lui "tout craché". Avec mes meilleurs voeux à Maggy et lui, mes cousisns, pour encore de longues et heureuses années ensemble.
Longue vie aussi au site, dont je félicite tous les animateurs.
Maurice
Par Yves le mardi 02 janvier 2007 à 21h11
Merci à Benoît pour ce bel hommage à mon Oncle Radis.
Je pense qu'il le mérite cent fois.

Toutes mes félicitations.
Par François Dupont le mercredi 27 décembre 2006 à 17h19
Comme cousin par alliance de René-Renato, j'ai lu le reportage avec beaucoup d'attention, d'intérêt et même d'émotion. On le reconnait bien, et dans les photos et dans le texte. Et on découvre une réalité dans toute sa vérité. Bravo au reporter et au reporté-photographié. Ciao Renato e tanti auguri per l'anno nuovo e ancora alcuni di più... François.
Par sophie le lundi 25 décembre 2006 à 12h21
bravo les nanettes...
Par Ben le samedi 23 décembre 2006 à 13h14
Merci Emma!
Par Emma le samedi 23 décembre 2006 à 11h23

Très beau reportage. Il s'agit de Germain Caulier.
Par Olivier Nanni le samedi 16 décembre 2006 à 19h32
Encore une fois Benoît nous a fait découvrir une histoire longue de 82 années dont la discrétion était restée ds l'esprit et le coeur de mon nonno (grand-père).
Encore mille merci pour cette page mise à l'honneur à mon grand-père qui pourra faire réfléchir certains sur le dur labeur dont fut sa vie dés l'âge de son enfance .
Merci à tous et au plaisir de se rencontrer ds les rue du village.
Oli .
Par Léa VANNUCCI le mercredi 13 décembre 2006 à 10h06
Ciao zio et tante Maguy

comme promis ce matin je vous ai vu tous les deux sur mon écran, le reportage sur zio est génial .
Bises à tous les deux et à bientôt

votre nièce Léa
Par bernadette vigneron le mercredi 06 décembre 2006 à 21h45
J'ai parcouru ce message avec beaucoup de curiosité et de sympathie surtout pour Renato et Maggy que j'aime beaucoup.
Par marie le lundi 20 novembre 2006 à 20h10
Ciao Renato
Sono molto contenta di avere potuto leggere quest'articolo su di te;
vorrei soprattutto mandarti un saluto da Napoli a te e a tutta la tua gentilissima famiglia. tanti baci. Marie
Par Fille de Dino et Giovanna le dimanche 19 novembre 2006 à 16h56
C'est avec grand émotion que je te félicite et te remercie pour ce beau travail.

Continue, fait des recherches sur la Sté Marmor, ancienne maison mère de Marmor à Keskastel en France qui existe encore à ce jour.
Grace à ce reportage, j'ai pu récupérer les photos qui font partie de l'historique de la Marmor dont je suis la gérante.
Merci à Renato d'avoir eu l'idée de raconter sa jeunesse.
Par carly le dimanche 19 novembre 2006 à 16h40
Je reconnais tout le talent journalistique de Benoît et le remercie.
Germain, le menuisier de Marmor, était pensionnaire chez Augusta Joly, la maman de Joseph Baufayt, il marchait "hulô" avec Hymiée son village natal. C'est d'ailleurs là qu'il a trouvé la mort en tombant du toit de sa maison de famille fin des années 60. Je me souviens avoir été tirer sur sa tombe dans les premières années du Tour Ste Rolende des marcheurs avec parmi d'autres, Julien Maginet, Bernard Mathieux....
Malgré les sollicitations fréquentes, Germain éest toujours resté fidèle à la Compagnie d'Hymiée. Cependant, en 1962, pour le centenaire du drapeau de la jeunesse, son tromblon renforça Gougnies. C'est d'ailleurs à cette occasion que fut fondé un peloton de petits grenadiers sous les ordres de Marcel Virous fils.

Jean
Par Siza le dimanche 19 novembre 2006 à 11h58
très émouvant de lire l'histoire, l'arrivée de mon papa en Belgique et surtout à Gougnies.
Encore merci
Par renato le samedi 18 novembre 2006 à 12h35
j'envoie ce message de la part de Renato à Léon Baulin . Il vous remercie et a été tout ému de lire votre commentaire . Il serait heureux de vous revoir et vous invite à venir partager un instant et un petit verre avec lui . Il vous attend . A bientôt .
message envoyé par sa fille
Par Dominique le vendredi 17 novembre 2006 à 20h32
Benoît,
Un tout grand merci pour ce reportage.
C'est tout simplement génial.
Merci d'avoir mis mon père et les italiens à l'honneur.
Forza !
Merci de nous faire (re)découvrir l'histoire de Gougnies.
Dominique
Par françoise le vendredi 17 novembre 2006 à 19h40
un hommage émouvant ,à l'image de mon PAPA :un grand Monsieur, un exemple de courage ,de volonté ,et de grande dignité tout en restant discret .
Merci à Benoît Gaspar de l'avoir mis à l'honneur .Il le mérite mille fois .....
Par leon baulin le fis de nancy le jeudi 16 novembre 2006 à 18h10
renato je suis tres content de te revoir sur mon ordinateur

je trouve le reportage magnifique car tu m avais deja parle de cela a la petanque

quand tu jouais avec moi.

bravo encore

et une tres bonne santé a madame et toi


leon des grands murs

Ajoutez un commentaire :
Conditions d'utilisation
Votre nom :

Votre commentaire :
retour en haut