De verre et de lumiere (2)

Le dossier De verre et de lumière (1) vient s’enrichir de documents photographiques et autres mis aimablement à la disposition de Gougnies.be par Pierre Osterrath maître verrier à Lotbinière au Canada.

Pierre est le petit-fils d’Adrien Joseph Osterrath auteur des vitraux datés de 1934 à 1938.

De gauche à droite:

Joseph Osterrath, né à Magdeburg, Allemagne, le 20 mars 1845, décédé à Tilff, Belgique,
le 6 octobre 1898. Fondateur des Ateliers Osterrath

Adrien Joseph Osterrath, né à Tilff, Belgique,le 31 août 1878,décédé à Liège, Belgique,
le 4 février 1958. Auteur des vitraux de Gougnies

José Osterrath, né à Tilff, Belgique,le 19 décembre 1908, décédé à Cowansville, Québec, Canada, le 9 décembre 2000. (Photo dans son atelier au début des années 1980)

Pierre B. Osterrath, né à Esneux, Belgique, le 31 août 1939.
Vit à Lotbinière (Québec) Canada

Feuillet édité en 1947 pour célébrer les 75 ans des ateliers Osterrath


Gougnies : suite dossier vitraux le 30-11-2015

Demeure familiale à Tilff en 1940

Quand le passé tend la main au présent

Grâce aux recherches effectuées sur les vitraux de l’église de Gougnies, nous avons eu le privilège d’aller à la rencontre de la quatrième génération de deux familles bien connues dans le monde de l’art religieux.
Les familles De Bethune et Osterrath liées par ce fil conducteur depuis 1870.

Jean de Bethune
Initiateur du mouvement néogothique en Belgique

Gougnies : suite de verre et de lumièrele 01-12-2015

Jean-Baptiste-Charles-François Bethune (Courtrai, 25 avril 1821 – Gand, 9 juin 1894) étudie d’abord le droit à l’université de Louvain, puis sur les conseils de son père, il s’initie au domaine administratif au gouvernement provincial à Bruges. Mais très vite, il est attiré par l’art chrétien et embrasse tour à tour les carrières de professeur, architecte, sculpteur, orfèvre, etc. Il découvre et forme autour de lui une pléiade d’artistes et de collaborateurs qui lui doivent leur initiation aux principes de l’art chrétien. Il est membre fondateur des écoles Saint-Luc et président de la Gilde de Saint-Thomas et de Saint-Luc. Il est le principal instigateur du mouvement néogothique en Belgique.
Il construit le béguinage de Sint-Amandsberg, l’église et le couvent de Vivekapelle, les châteaux de Loppem et de Sint-Andries. Il est également créateur de mobilier et de vitraux pour les cathédrales de Bruges, Gand, Anvers et Tournai. Suite à un concours international, il est désigné pour réaliser la mosaïque du dôme carolingien d’Aix-la-Chapelle. Son chef-d’œuvre est la construction de l’abbaye de Maredsous dont la première pierre fut posée le 20 mars 1873.
À Maredsous, il dessine l’architecture et la polychromie intérieure, le mobilier, les vitraux, les ferronneries, orfèvreries et dinanderies, les broderies et ornements liturgiques. À Liège, son principal collaborateur, Jules Helbig, lui consacra plusieurs ouvrages.

(Source : Fabrice Muller)

Thierry de Bethune

Gougnies : suite de verre et de lumièrele 01-12-2015

Arrière-petit-fils de l’architecte Jean-Baptiste de Béthune qui a dessiné les plans de l’abbaye de Maredsous, le frère Thierry devient moine à Maredsous en 1954.
Architecte comme son arrière-grand-père, il a cependant plus d’un tour dans son sac, vu qu’il est également dessinateur et animateur de jeunes.
Dessinateur, il a créé un nombre impressionnant de dessins sur l’abbaye de Maredsous, ses différents bâtiments et secteurs d’activité; dessins aux infimes et multiples détails.

Depuis 15 ans, il expose chaque année ses dessins au Festival de la Bande Dessinée à Angoulème.

Du haut de ses 84 ans, frère Thierry a encore des projets plein la tête. Il est réjouissant de partager son univers.

Joseph Osterrath

Gougnies : suite de verre et de lumièrele 01-12-2015

Dans la première partie du dossier « De verre et de lumière » et cette suite, nous vous faisons découvrir les visages de quatre générations de maîtres verriers qui ont œuvré avec talent dans l’art du vitrail.
Par le biais d’internet, les échanges chaleureux et fructueux avec Pierre Osterrath au Canada nous ont permis de documenter de manière exceptionnelle ce dossier. Nous l’en remercions vivement.

En espérant de tout cœur que les héritiers de ce grand art puissent un jour se rencontrer.

Pour clore ce dossier, je vous livre un texte extrait du livre « Comme un chant de lumière » écrit par Jean-Marie Géron maître verrier.
Tout est là, simplement.

« A mon père, à tous ceux qui, rencontrés sur mon chemin, m’ont aidé à découvrir le beau dans les plus petites choses de la vie de la terre. A tous ceux qui m’ont inculqués les premiers gestes d’un travail bien fait ; à tous ceux qui, sans le savoir, m’apportent chaque jour leur petite pierre ; à tous ceux qui, demain en aideront d’autres à vivre les mêmes faits et gestes dans l’esprit des compagnons. »

Rita Beaurain

Liens:

De verre et de lumière (1)

Les vitraux Osterrath

Publications sur le vitrail, et l’Institut Royal du Patrimoine Artistique:
Publication IRPA sur le vitrail