Le Comité des Fêtes

Le comité a changé de composition en Aout 2020.
 
Les administrateurs sont :
  • LEBLANC Anais
  • BAUMAL Daphné
  • HUBERT Anthonin
Membres :
MALOTIAUX Frédérique, MOYA Michelle, GANGITANO Louca, DENAYER Kévin, TORDEUR Robin, LEBLANC Quentin, NEGRELLO Martin
 
 
Contact: comitedesfetesdegougnies@hotmail.com
+32 498/440 006
 

L’article que vous allez découvrir ci-dessous se veut aussi détaillé que possible afin, non seulement, de rappeler l’origine de la fête de Gougnies et son évolution au cours des cinq premières années, mais aussi, au travers de tel ou tel détail du programme ou d’une photo oubliée, de rappeler de bons souvenirs à ceux qui y participèrent.

L'origine : les 3X20 et le Grand feu :

« Une bande de copains qui avait envie de faire quelque chose de bien pour les jeunes et essentiellement pour le village »
L’idée est partie de là !

Le mérite revient surtout à Guy Baudoux qui, en 1979, suite au décès de son papa Richard, reprit la présidence du groupe des 3X20 dont la principale fonction fut l’organisation du bal du Grand-feu. Plusieurs personnes dont notamment Gaby Gillain, Mme Nolvaux et François Cabut faisaient partie de ce groupe des 3X20.

En 1981, Guy fit appel à plusieurs de ses amis (René Tordeur, Bernard Gillain, Yvon Garutti, André Crucifix, Alain Grégoire,…) pour donner des coups de main, et donc, relancer le Grand-feu. Le plus gros de l’organisation fut ainsi repris par cette « jeune » génération.

En 1982, lorsque le café « Le Byblos », dont Kid Louis était le propriétaire, était encore en activité, des projets de plus en plus précis ont germé à propos de ce qui pouvait profiter aux villageois. Guy Baudoux et André Crucifix pensaient au départ à un patronage, à un club de jeunes du village ou à l’organisation d’un camp. Mais l’idée fut vite abandonnée car trop complexe. Guy et André firent alors appel à d’autres personnes dont R. Tordeur, Y. Garutti et B. Gillain pour avoir une esquisse plus précise du projet.
Or, jadis à Gougnies, Kid Louis invitait quelques forains à la fête d’automne qui se déroulait à la gare.

« Nous avons relancé le Grand-Feu… Pourquoi ne pas relancer la fête de Gougnies qui se déroulera le 4ème week-end de septembre ? »

Aussi tôt dit, aussi tôt fait ! Une première réunion eut lieu en mars 1982 et le comité fut créé !!
Dans la même année, aux réunions ultérieures, qui s’effectuaient dans le bureau de Pierre Crucifix (au petit châlet), d’autres personnes s’ajoutèrent à la liste : Richard Lardinois, Jean-Luc Beaufayt, Claude Charlier, Jean Lambot, Alain Grégoire et Jacques Monnoyer.

Une structure était mise en place : B. Gillain fut nommé président, A. Crucifix vice-président, R. Tordeur secrétaire et G. Baudoux trésorier.
Le comité fut ainsi formé ; ses membres se mirent directement au travail et ce de façon homogène car chacun avait accepté de « laisser au vestiaire » ses convictions politiques ou philosophiques.

Le comité des fêtes était juridiquement constitué en Association de faits et donc, en février 83, des statuts internes (règlements) furent élaborés.

« Nous n’organisons pas ces fêtes communales dans le but d’en tirer un profit financier, mais tout simplement pour que tous les Gougnaciens se retrouvent et fassent la fête ensemble. Nous avons la chance de posséder une population qui a ses racines dans le village. Tout le monde se connaît donc à l’exception de quelques familles nouvelles venues. Mais les nouveaux s’intègrent de plus en plus et nous pouvons même affirmer que nos fêtes débordent du cadre du village. C’est ainsi que d’année en année, nous accueillons de plus en plus de visiteurs venus de l’extérieur. Ce que je tiens à souligner, c’est que nous sommes tous des bénévoles au sein du comité, liés par un esprit de corps et de camaraderie inouïs, ce qui nous permet de réaliser de la bonne besogne. » (propos du président B. Gillain recueillis en 1986)

Dès 1983, le comité s’organise pour remercier les aides privées et les bénévoles et, pour palier tout problème organisationnel, désigne en son sein des responsables pour chaque domaine d’activité.

Collection Jacques Monnoyer
Le président assure une animation musicale au Bodéga à la fête de 1983

1982, première année : Angoisse ... et succès !

Ne possédant quasiment pas d’argent et n’ayant aucun subside au départ, les membres du comité arrivèrent néanmoins à s’en sortir. Pourtant il existait un risque engendré par le manque de fonds mais les forains ont, finalement, quand-même bien voulu faire confiance à la nouvelle structure mise en place par le comité. L’organisation des activités de la première fête fut un succès. Les caisses à savon et les sauts en parachute en ont séduit plus d’un cette année-là.
Certaines de ces activités étaient réalisées dans l’ancienne salle des fêtes (salle Aimé-André actuelle).

Programme de cette première édition (activités majeures) :
Prix de la Pils : 20 FB.

Vendredi 24 septembre :
Soirée musicale avec le groupe music folk Arguedenne originaire de Thy-Le-Château.

Samedi 25 septembre :
Tournoi de balle pelote en rapport avec Francis Constant.
Concours de quilles.
Tournoi de pétanque.
Première restauration : le comité s’est adjoint l’aide du groupe « femmes prévoyantes » de Gougnies. Cette activité s’est déroulée aux écoles, dans la classe de madame Caussin.
Le soir : Grand bal assurée par « RADIO BEL AIR ».

Dimanche 26 septembre :
Le matin : saut en parachute organisé par André Du Culot (Dumargil).

Collection Jacques Monnoyer
Non ! nous ne sommes pas à Sainte Mère l’Eglise le 6 juin ’44, mais à la fête de Gougnies…

A 12h : apéritif offert par le comité des fêtes (toujours d’actualité).
L’après-midi :
Course de caisses à savon : l’inspection de l’état général (frein + direction) des caisses se faisait le samedi matin et la course se déroulait le dimanche après-midi. Willy Gérard jouait un rôle prépondérant dans le chronométrage de la course.

Collection Jacques Monnoyer
L’ambiance dans les paddocks et l’action !

Boum des enfants animée par Michel Tondus (activité qui est toujours d’actualité).
Le soir :
Ouverture de la restauration.
Ouverture du Grand bal assurée par « RADIO BEL AIR ».

Lundi 27 septembre :
Jeux et activités diverses pour les enfants.

1983 : la première excursion

De nouveaux membres arrivent en 1983 : Henry Monnoyer et Jean Marcelle.

Le Grand-feu: cette année-là, son organisation du Grand-feu fut totalement reprise par le comité des fêtes. C’est à partir de ce Grand-feu que le comité décida de baptiser le macloti l’habit du comitard (sarrau, foulard et pantalon blanc). A propos du Grand-feu, n’oublions certainement pas Eric Beguin qui, chaque année, nous aide à l’aide de son « célèbre » tracteur lors notamment du ramassage de bois effectué une à deux semaines avant le Grand-feu.

L’excursion du comité: en 1983, sans cesse à la recherche d’innovation et de découverte et toujours dans le but de faire plaisir aux gens de différentes générations du village, les membres du comité optèrent pour l’organisation d’un voyage d’été pendant toute une journée. Et tout cela, à un prix très démocratique ! C’est en effet au début août 1983 que la première excursion du comité s’effectua à Han-sur-Lesse.

La fête: on retiendra de la fête 83 un engouement total des gens avec une toute grande organisation de la part du comité. Si le soleil a favorisé ce succès populaire cette année-là, la diversité et l’originalité des attractions dues à l’imagination et au savoir faire d’un comité dynamique ont largement contribué à ce déplacement de foule. On y retrouva la volonté de faire participer tout le monde y compris les groupes organisateurs. Pour la plupart des activités, le montage d’un chapiteau sur la place de Gougnies, provenant de la région de La Louvière, fut nécessaire en raison du début de travaux à la salle des fêtes. Cela a d’ailleurs permis de faciliter l’organisation de la restauration de la fête. Ces travaux dureront 2 ans. On retiendra également l’amélioration du 4ème jour de la fête (le lundi) à la demande des villageois. Anecdote amusante à ce sujet, le comité avait demandé, le lundi soir, l’autorisation aux forains de pouvoir installer leurs baffles dans le chapiteau pour prolonger la fête. La demande avait été acceptée avec enthousiasme.

Collection Jacques Monnoyer
L’équipe du chapiteau

Programme de la fête en 1983 (activités majeures):
Présentation du programme sur affiche tricolore (toujours d’actualité).

Prix de la pils : 25 FB.

Vendredi 23 septembre :
Grande soirée musicale de jazz avec « THE MUSIC SOUND » (35 musiciens).

Collection Jacques Monnoyer
The Music Sound

Samedi 24 septembre :
Prestation musicale de la fanfare royale d’Acoz (1ère année en présence d’une fanfare).
Exposition de photos anciennes « Gougnies hier » .
Ouverture du Bodéga sous la direction de Jean Marcelle.

Le Bodéga, situé à la salle paroissiale, existe encore aujourd’hui. C’est un endroit convivial, de rencontre où l’on peut étancher sa soif.

Collection Jacques Monnoyer
Fin de journée : l’équipe semble un peu avachie…

Ouverture d’une nouvelle buvette chez Alexina (en face du chapiteau).
Ouverture de la crêperie organisée par Mme Deconninck et Henri. Monnoyer. Située aux écoles, elle existe encore aujourd’hui.
Ouverture de la restauration avec au menu des lasagnes et des spaghettis fournis par le frère de Christine Da Re, Claude Da Re (dans l’ancienne salle des fêtes).
Concours de billard.
Tournoi de balle pelote (remporté par l’équipe de Claude Detellier).
Le soir : grande soirée dansante avec Radio Métropole.

Dimanche 25 septembre :
Au matin :
Promenade de la fanfare d’Acoz dans les rues du village : le concert-promenade du dimanche matin est toujours pratiqué.

Sauts en parachute.

Collection Jacques Monnoyer et Jean Marcelle

A 12h : Apéritif offert par le comité des fêtes.
L’après-midi :
Boum des enfants.
Courses de caisses à savon.

Collection Jean Marcelle
La course fut remportée par l’équipage Sodini-Fanzutti

Ouverture du Bodéga.
Le soir :
Ouverture de la restauration.
Grande soirée dansante avec Radio Métropole.
Lundi 26 septembre :
Naissance des jeux avec un tiercé de canards, un concours de spaghettis et le mât de cocagne.

Collection Jacques Monnoyer
L’épreuve du mât de cocagne fut remportée par Yves Tondus et le concours de spaghetti par Fabrice Vanlangenhove

Les ballotins de pralines : à partir du mois de décembre 1983, le comité décida d’offrir et cela, chaque année, pour l’occasion des fêtes de fin d’année, un ballotin de pralines dans le souci de restituer une partie des bénéfices (de la fête et du grand-feu) aux villageois. C’est en effet un bon moyen de faire profiter les gens et d’une certaine manière de les remercier de leur participation et de leur dévouement aux activités du village.

Les tickets de bassin de natation : pour les mêmes raisons, le comité décida de donner des tickets gratuits de bassin de natation de Biesme aux jeunes villageois et aux bénévoles de moins de 18 ans.

1984 : les prémisses de la brocante par un temps de cochon

Un nouveau membre : Jean-Luc Keller.

L’excursion se fait à Bruges le 19 août. Outre la découverte de la ville, une promenade au Parc Baudouin avec spectacle de dauphins, une excursion en bateau sur les canaux et une détente sur la côte avaient été prévues.

La fête: on retiendra en 1984 l’apparition des premiers sets de table pour garnir les différentes tables du restaurant et du Bodéga. Les sets sont d’ailleurs toujours adoptés aujourd’hui. Ceux-ci ont la particularité d’être garnis de publicités consenties par des commerçants du village.
On se souviendra également du départ d’une organisation d’une foire artisanale qui est à l’origine de la brocante actuelle. A ce propos, les membres du comité et quelques bénévoles montèrent une vingtaine de tentes SNJ dans la cour de l’école pour l’occasion. Manque de chance… il y eut du très mauvais temps et donc très peu de participants.
Il y eut enfin cette année-là deux activités originales le dimanche avec une démonstration de petite aviation acrobatique ainsi qu’un lâcher de ballonnets.
N’oublions pas non plus les grands débuts du dénommé « L’Grand Claude » dans la restauration de la fête.
Programme de la fête en 1984 (activités majeures) :

Vendredi 21 septembre :
Le soir : musique populaire, folklorique et humoristique par le groupe Arguedenne.

Samedi 22 septembre :
L’après-midi :
Ouverture de la crêperie et du Bodéga.
Inauguration de la foire artisanale.
Tournoi de balle pelote.
Démonstration d’ULM

L’équipe de balle-pelote – Collection Jean Marcelle

Le soir :
Ouverture du restaurant « chez L’Grand Claude » (au Byblos).
Le grand bal de la fête avec l’orchestre « Le Group’Crystal ».

Dimanche 23 septembre :
Le matin :
Promenade musicale dans les rues du village avec les Gais Lurons d’Acoz.
Show de petite aviation acrobatique avec « le modèle club de La Meuse » de Franière.

Collection Jean Marcelle

Ouverture de la foire artisanale.
A 12h : Apéritif offert par le comité des fêtes.
L’après-midi :
Ouverture du Bodéga, de la crêperie et du restaurant.
Lâcher de ballonnets (sur la place).
Tournoi de pétanque entre Hymiée et Gougnies.
Course de caisses à savon.

Collection Jean Marcelle

Boum des enfants.
Le soir : « Le grand bal du dimanche » animé par « RADIO MEDIA ».

Lundi 24 septembre :
L’après-midi :
Tournoi de jeu de balle pelote entre les rescapés du comité des fêtes et du comité de football.
Distribution gratuite de jetons pour les loges foraines aux enfants (toujours d’actualité)
Le soir :
Animation villageoise avec le mât de cocagne, traction de corde, concours du plus adroit mangeur de boudin et le traditionnel tiercé de canards.
« Grand bal du raclos » animé par « Alex (Beaurain) et sa sono Disco Boum ».

1985 : une nouvelle salle des fêtes

Nouveaux membres : Ludo Eechaudt, André Remy.

L’excursion s’est déroulée le 4 août à Charleville Mezière dans les Ardennes françaises. (150 participants, 3 autocars).
Programme de la journée :
Le matin : visite du château fort de Sedan.
A midi : dîner à Charleville.
L’après-midi : croisière en bateau sur la Meuse.
Fin de journée : Sur le chemin du retour, détente sur les barrages de l’Eau d’Heure à Falemprise.
A 22h : De retour au village, verre offert aux participants par le comité organisateur.

Tickets bassin : 219 enfants ont été recensés pour participer à l’activité bassin cette année-là.

La fête : on mettra en évidence en 1985 l’inauguration de la nouvelle salle des fêtes, la salle Aimé André ainsi que le montage d’un chapiteau entièrement de bois, style guinguette.

Programme de la fête en 1985 (activités majeures) :
Vendredi 20 septembre :
Le soir : Grand concert de jazz avec la formation « music sound ».

Samedi 21 septembre :
Le matin : Première activité réalisée dans la nouvelle salle des fêtes avec un concours de dessin pour les enfants.

Ceux-ci étaient répartis en quatre catégories: de 2 à 4 ans, de 5 à 7, de 8 à 9 et de 10 à 13 ans. Chacun recevait un étui de crayons de couleurs qu’il pouvait emporter. Thème d’inspiration imposé: la fête. Richard Lardinois a eu la bonne idée de conserver les oeuvres: c’est ainsi que nous sommes à même de vous proposer les réalisations des trois premiers de chaque groupe.

Les deux à quatre ans :

Helena, 3 ans — Virginie Lardinois, 3 ans — Emmanuelle, 4 ans

Les cinq à sept ans :

Carole Baulin, 5 ans — Marie Tondus, 7ans — Céline Brunelli, 7 ans

Les huit et neuf ans :

Catherine, 7 (ou 8) ans — Rudy, 8 ans — Benoît Marcelle, 8 ans

Les dix à treize ans :

Laure Fesler, 10 ans — (prénom?)Van Malcot, 11 ans 1/2 — Claude Fesler, 12 ans

Collection Richard Lardinois

L’après-midi :
Ouverture de la crêperie et du Bodéga.

Collection Jacques Monnoyer

Tournoi de balle pelote.
Tournoi de pétanque.
Tour du village avec « les Gais Lurons d’Acoz ».
Le soir :
Ouverture du restaurant « chez L’Grand Claude » (au Byblos).
Le grand bal de la fête avec l’orchestre « Le Group’Crystal ».

Dimanche 22 septembre :
Le matin :
Promenade musicale dans les rues du village avec les Gais Lurons d’Acoz.
Show de petite aviation acrobatique avec « le modèle club de La Meuse ».
Sauts en parachute.
Marché aux puces dans les rues du village.
A 12h : Inauguration officielle de la salle Aimé André suivi d’un vin d’honneur offert par l’administration communale.
L’après-midi :
Ouverture du Bodéga, de la crêperie et du restaurant.
Tournoi de balle pelote.
Course humoristique de caisses à savon.
Boum des enfants.
Le soir :
« Le grand bal du dimanche » animé par « Alex et sa sono Disco Boum ».
Soirée d’ambiance wallonne animée par l’accordéoniste Jacques Scourneau et l’animateur wallon Pierre Francis.

Lundi 23 septembre :
L’après-midi :
Ouverture du Bodéga.
Tournoi de jeu de balle pelote.
Le soir :
Animation villageoise.
Grande course de sacs.
Grand bal du raclos.

1986 : déjà 5 ans !

Nouveaux membres : B. Dardenne, Y. Delporte.

L’excursion s’est déroulée à Wiltz au Luxembourg.
Remarque : cette année-là, le comité reçut un chalet monté à Arsimont, par Franz Keller, qui permettra d’abriter du matériel. Il sert toujours à cette fin.

La fête (PREMIER QUINQUENNAT) : en 1986, il y eut un grand concours, doté de 30.000 francs de prix avec des voyages à la clé, qui portait sur la connaissance de Gougnies, sur ses origines, son folklore, sa vie.
En outre, une bière artisanale « la Gougnies » a été brassée à la brasserie Dupont à Tourpes et un livret publicitaire reprenant les commerçants du village a été publié pour fêter le 5ème anniversaire de la création des fêtes communales de Gougnies.

Une sarabande de bons souvenirs: les cuvées ’94, ’97, 2000,
la spéciale amitiés belgo-françaises en 2001,
celle de 2004 et enfin la 2005 !

Quant au programme, il fut tout bonnement fantastique avec des activités toujours aussi diverses. Il y eut de grandes « premières », comme un grand rallye pédestre, un envol de montgolfières, un barbecue géant sur la place, une course de karting remplaçant les caisses à savon et bien d’autres nouveautés. Avec aussi la reprise du marché de la brocante et de l’artisanat dont le succès était de plus en plus grandissant et ce, grâce à J-L. Beaufayt dit « Bobof ».

Programme de la fête en 1986 (activités majeures) :

Prix de la pils : 30 FB.

Vendredi 26 septembre :
Le soir : Soirée artistique : rire et musique avec « The balladeers », Michel Barbier et « Les Jules ».

Samedi 27 septembre :
Le matin : concours de dessin et spectacle de marionnettes offert pour les enfants.
L’après-midi :
Ouverture de la crêperie : l’organisation de celle-ci fut reprise par Michèle Massaux, Marie-Thérèse Leclercq et Jean-Luc Keller.
Ouverture du Bodéga.
Tournoi de mini-foot.
Tournoi de pétanque.
Tour du village avec « les Gais Lurons d’Acoz ».
Grand rallye pédestre sur le thème « connaître mon identité ».
Match de championnat du billard club de Gougnies.
Le soir :
Ouverture du restaurant « chez L’Grand Claude » (au Byblos).
Le grand bal de la fête animé par « Music and Light » et ses clips sur écran vidéo géant.

Dimanche 28 septembre :
Le matin :
Marché à la brocante et foire artisanale (dans les rues du village).
Promenade musicale dans les rues du village avec les Gais Lurons d’Acoz.
Préparatifs et envols de montgolfières (au quartier Sainte-Rolende).
A 12h : apéritif offert par le comité.
Barbecue géant sur la place organisé par Le Grand-Claude et son équipe (toujours d’actualité).
L’après-midi :
Ouverture du Bodéga et de la crêperie.
Course de karting sur circuit fermé, au cœur du village.
Boum des enfants.
Le soir :
« Le bal du dimanche » animé par « Music and Light » et ses clips sur écran vidéo géant (au chapiteau).
Soirée wallonne avec l’accordéoniste Jacques Scourneau et l’animateur Camille Trouillet.

Lundi 29 septembre :
L’après-midi :
Ouverture du Bodéga.
Tournoi de mini-foot : match hors tournoi entre les rescapés du comité et les bénévoles.
Le soir :
Animation villageoise : traction à la corde, course de sacs, course de brouettes.
Course de valises (course à vélo humoristique dans les rues du village).
Bal du raclos avec J-L. Delacroix.

1987 : ambiance western

Excursion : elle s’est déroulée le 7 août sur le circuit du « Train des 3 vallées » à Mariembourg, Couvin.
Remarque : apparition la banderole BBL pendue à l’entrée du village pour annoncer la fête.

La fête : en 1987, une certaine vitesse de croisière a été maintenue sans grosse performance mais tout de même avec quelques nouveautés et dans le souci de maintenir la tradition. Une ambiance Western fut l’attraction principale cette année-là.

Programme de la fête en 1987 (activités majeures) :

Vendredi 25 septembre :
L’après-midi : Première rencontre du tournoi de mini-foot.
Le soir : Grande soirée musicale avec un concert du grand orchestre de jazz « Music Sound ».

Samedi 26 septembre :
Le matin :
Départ du rallye pédestre (village western).
Village western (au Phalanstère) : Grand spectacle permanent du groupe « Kansas City » de Tamines avec décors, 10 chevaux, saloon,…
A 12h : Barbecue au village western.
L’après-midi :
Ouverture de la crêperie : Christine Da Re se joint à l’organisation de la crêperie.
Ouverture du Bodéga avec un concours de l’horloge et une mini-chaîne en prix. Le jeu consistait à définir l’heure à laquelle le réveil allait s’arrêter.
Tournoi de mini-foot.
Tournoi de pétanque.
Tour du village avec « les Gais Lurons d’Acoz ».
Concours de billard.
Le soir :
Ouverture du restaurant « chez L’Grand Claude » (au Byblos).
Le grand bal de la fête animé par « Music and Light ».
Dimanche 27 septembre :
Le matin :
Marché à la brocante et foire artisanale (dans les rues du village).
Promenade musicale dans les rues du village avec les Gais Lurons d’Acoz.
Grand concours de puzzle pour les enfants.
Spectacle de marionnettes pour les enfants.
A 12h :apéritif offert par le comité au chapiteau.
Barbecue géant sur la place.
L’après-midi :
Ouverture du Bodéga et de la crêperie.
Course de cuistax (mono, bi et quadri-places) au cœur du village.
Boum des enfants.
Tournoi de mini-foot.
Le soir :
Ouverture du restaurant.
« Le bal du dimanche » animé par J-L Delacroix et son ensemble.

Lundi 28 septembre :
L’après-midi :
Ouverture du Bodéga.
Tournoi de mini-foot.
Le soir :
Animation villageoise : traction à la corde, course à la cuillère, course de garçons de café.
Concours de bûcherons : le but était de fendre une bûche en 8 morceaux.
Bal du raclos avec J-L. Delacroix.

On le constate donc en ayant parcouru les divers programmes, le fête de Gougnies s’articule autour d’un schéma qui n’a pas varié : le vendredi soir est consacré à une activité musicale ou culturelle ; le samedi est une journée sportive ; le dimanche est basé sur l’aspect démonstration, humour et convivialité ; le lundi connait les jeux du village et le bal du « cougnet »

Texte rédigé par François Marcelle
(Les informations ayant permis la réalisation de cet article ont été recueillies auprès d’André Crucifix, Guy Baudoux et Bernard Gillain)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.